Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un patient du CHU de Lille a été opéré du cœur sous hypnose

lundi 24 septembre 2018 à 5:03 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord et France Bleu

C'est une première dans le Nord-Pas-de-Calais: un homme de 88 ans a subi une intervention chirurgicale cardiaque sans anesthésie "lourde" au CHU de Lille. A la place de la morphine ou des anxiolytiques habituels, il a été hypnotisé par une infirmière spécialement formée.

Gérard Courtois est le premier patient à avoir été opéré sous hypnose lors d'une opération du coeur au CHU de Lille
Gérard Courtois est le premier patient à avoir été opéré sous hypnose lors d'une opération du coeur au CHU de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Lille, France

48 heures après son opération, Gérard Courtois, 88 ans, semble être en pleine forme. Cet habitant de Saint Jans Cappel vient de subir une intervention chirurgicale assez lourde au CHU de Lille. On a remplacé une valve aortique. L'opération nécessite une incision dans chacune de ses artères fémorales pour y introduire deux fils guides qui vont remonter tout le corps pour aller jusqu'au cœur et changer une valve aortique. Jusque-là, cette opération nécessitait une anesthésie générale ou locale importante, ce qui pouvait poser problème sur des patients âgés explique le professeur Arnaud Sudre, chef du service chirurgie interventionnelle au CHU de Lille

Quelquefois, ces patients sont plus sensibles aux effets secondaires des médicaments qu'on injecte (morphine, anxiolytique, relaxants), ces produits peuvent entraîner une confusion neurologique. Avec l'hypnose, le patient récupère immédiatement. On a un vrai bénéfice

Le professeur Sudre explique pourquoi l'hypnose peut être très utile pour les patients âgés

Le professeur Arnaud Sudre dirige le service de cardiologie interventionnelle au CHU de Lille - Radio France
Le professeur Arnaud Sudre dirige le service de cardiologie interventionnelle au CHU de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Parler de ses passions pour oublier la douleur

Vérification auprès de Gérard Courtois. Ce patient reconnaît pourtant qu'il n'était pas très "chaud" au départ : "Je ne savais pas ce que c'était l'hypnose". Hélène Sergent, la première infirmière du service de chirurgie interventionnelle à avoir été formé à l'hypnose, a donc passé du temps avec Gérard pour tout lui expliquer : 

Je suis allée le voir la veille. Nous avons discuté de son environnement, de ses passions, ce qui m'a permis de l'amener dans un monde qu'il aimait.

L'infirmière et son patient expliquent comment l'opération sous hypnose s'est déroulée

Hélène Sergent est la première infirmière à avoir été formé à l'hypnose au service cardiologie interventionnelle du CHU de Lille - Radio France
Hélène Sergent est la première infirmière à avoir été formé à l'hypnose au service cardiologie interventionnelle du CHU de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Pendant l'opération qui a duré une heure, Gérard a donc parlé de ses voyages avec son épouse en Thaïlande, en Egypte, en Tunisie, en Turquie, de sa passion pour le jardinage :

En parlant de tout ça, on oublie totalement ce qu'il se passe, on est transféré ailleurs. 

il était tellement bien et détendu sur cette table d'opération Gérard Courtois qu'il a même dormi sans s'en rendre compte. Si c'était à refaire, il dirait oui sans hésiter. Une nouvelle opération sous hypnose sera pratiquée la semaine prochaine au CHU et les perspectives sont vastes puisque 400 interventions de chirurgie cardiaque de ce type sont pratiquées chaque année au CHU de Lille. On estime que 80% des patients peuvent être réceptifs à l'hypnose. Quatre infirmières de ce service de chirurgie interventionnelle du CHU vont être formées prochainement à l'hypnose.