Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coronavirus Covid-19

Isère : un premier centre de vaccination mis en place par une collectivité à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs

-
Par , , France Bleu Isère

Yannick Neuder, vice-président Les Républicains d'Auvergne-Rhône-Alpes était en direct sur France Bleu Isère ce mercredi matin pour présenter le premier centre de vaccination mis en place par une collectivité en Isère à la demande de l'ARS parce qu'il n'y a pas d'hôpital dans la Bièvre.

Yannick Neuder, vous êtes vice-président Les Républicains du conseil régional, maire de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs et président de Bièvre Isère Communauté mais aussi médecin, cardiologue. Le vaccin, c'est ce qui va nous sortir de cette crise sanitaire ?

Je pense que oui. Il y a pas de traitement, il faut être clair. Aucun traitement n'a montré son efficacité jusqu'à présent. Donc la seule façon de trouver une immunité, et d'accélérer cette immunité collective qui nous permettra de sortir de la crise, c'est d'avoir un maximum de couverture vaccinale sur l'ensemble de la population. 

Et vous, le médecin, vous incitez à faire confiance et à se faire vacciner ?

Je pense que nous avons donc beaucoup de chance en France d'avoir ce vaccin et la technologie avec le séquençage et l'ARN ça va beaucoup plus vite. Donc j'invite largement les gens à se faire vacciner, je l'ai fait moi-même. 

Vous vous êtes fait vacciner, vous êtes soignant de plus de 50 ans, donc vous avez pu le faire. Concrètement, vous allez mettre en place dans les tous prochains jours un centre de vaccination à l'échelle de Bièvre Communauté. C'est le moment pour les élus locaux de s'emparer de cette problématique ? Et  c'est le bon échelon la commune, la communauté de communes ?

Je ne sais pas quel est le bon échelon, mais il est clair que dans cette bataille nous devons être tous ensemble, et c'est ce que la population souhaite voir. Donc je réponds à la demande de l'Agence régionale de santé, puisque pour l'instant les centres de vaccination sont déployés sur les structures d'hospitalisation, que ce soit le CHU à Grenoble, l'hôpital de Bourgoin, de Vienne, de Saint-Marcellin, de Voiron le Conseil de l'ordre des médecins pour les professionnels de santé. Mais pour le grand secteur de la Bièvre, il n'y a pas d'hôpital.

Donc vous en créez un, pour les plus de 75 ans qui devront se faire vacciner à partir de la semaine prochaine ?

Oui, c'est pour les plus de 75 ans qui ne sont pas en Ehpad. Avec l'ARS, la CPAM et la Préfecture de l'Isère, nous avons travaillé tout le weekend sur l'organisation de ce centre. Et il va pouvoir ouvrir samedi pour les professionnels de santé et lundi 18 janvier pour les personnes de plus de 75 ans ou les sapeurs-pompiers, les aide à domicile de plus de 50 ans ou avec des facteurs de risque. Ce sera au siège de la communauté de communes à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs.

Est-ce que vous avez le réfrigérateur qui convient pour stocker le vaccin à moins 80 degrés ?

On va décomplexifier tout ça ! Le souci logistique avec le vaccin Pfizer, c'est la conservation à moins 80 degrés. Mais arrêtons les fantasmes, la collectivité n'a pas de congélateur à moins 80 degrés , mais il n'y en a pas besoin. Puisque les vaccins sont stockés au CHU de Grenoble -et d'ailleurs je remercie les collègues et la direction générale du CHU. Pour les emmener, il y a une organisation logistique avec une bonne coordination entre les collectivités locales et le service de pharmacie du CHU qui va nous délivrer les doses. La vaccination se fera sur rendez-vous. 

Et donc il n'y aura pas de rupture de la chaîne du froid ?

Bien sûr que non, il n'y aura pas de rupture de chaîne du froid, parce qu'une fois décongelé, il y a 120 heures pour l'administrer. 

On est au-delà de 200 cas positifs au coronavirus pour 100 000 habitants en taux d'incidence en Isère. Pour vous le couvre-feu vers 18h est inéluctable ?

Je ne sais pas s'il est inéluctable. Mais on voit bien qu'il va falloir prendre des mesures. Lesquels, ce n'est pas à moi de les définir. Il y a un comité scientifique qui lui-même n'a pas voulu les dévoiler hier soir. Il faut séparer la décision médicale de la décision politique. La décision, il faut être bien clair, elle est politique. Moi, je réponds seulement à mon échelon d'élu local au besoin de la population de ce grand territoire de la Bièvre à avoir accès à la vaccination au même titre qu'une population plus urbaine qui a la chance d'avoir un hôpital de proximité. Nous n'en n'avons pas. Donc nous répondons à cette demande de l'Agence Régionale de Santé avec la caisse primaire d'Assurance maladie la préfecture.

Vous êtes élu local, mais vous êtes aussi président de la fédération Les Républicains de l'Isère. Je vous demande maintenant votre regard politique. Est-ce que vous êtes de ceux qui critiquent le gouvernement dans cette sorte d'atermoiement pour vacciner ? 

Que je sois président de la fédération LR de l'Isère ou pas tout le monde s'en fout ! Les gens veulent savoir si dès lundi dans territoire de la grande Bièvre on va pouvoir se faire vacciner ou non. C'est ma seule préoccupation. Si je suis président de LR,  je le fais. Si  je ne suis pas président de LR, je le fais quand même !

Mais êtes vous comme ces élus de droite qui critiquent le gouvernement sur sa gestion de la crise ?

Je critique quand je pense que la critique peut être constructive. Mais je ne critique pas pour critiquer. Je pense que nous avons un nombre de doses dont nous savons clairement qu'il ne suffira pas par rapport à la population à vacciner. Je crois que les plus de 75 ans en Isère, c'est 112 000 personnes. Je doute que nous ayons 112 000 doses de vaccin. Donc si si vous voulez me faire dire ça ..

vous travaillez main dans la main ?

Nous sommes là pour assumer nos missions d'élu local. On pourra se faire vacciner sans ordonnance au siège de Bièvre  Isère Communauté, 1 avenue Roland-Garros,  uniquement sur rendez-vous à prendre à partir de jeudi 14 janvier sur internet sur le site Doctolib et par téléphone au 04 76 93 94 73, car il y a une fracture numérique sur le territoire. Les plus de 75 ans n'ont pas tous internet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess