Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un rein greffé par le vagin et par un robot : une première mondiale selon le CHU de Toulouse

jeudi 20 août 2015 à 10:23 Par Marina Cabiten, France Bleu

Deux chirurgiens ont réussi le prélèvement d'un rein sur une donneuse vivante et sa greffe à une receveuse, toutes deux opérées par voie vaginale et "exclusivement par robot chirurgical". Le CHU de Toulouse, qui a révélé l'opération ce mercredi, évoque une première mondiale.

Greffe rénale - photo d'illustration
Greffe rénale - photo d'illustration © MaxPPP

Le CHU Rangueil de Toulouse a annoncé une "première mondiale", mercredi : la greffe d'un rein, prélevé sur une donneuse vivante, exclusivement par robot. Les deux soeurs ont été opérées par voie vaginale. 

"Une formidable aventure"

L'extraction rénale puis la  transplantation ont été réalisées le 9 juillet. Valérie Perez, 44 ans, a donné son rein à Béatrice Perez, 43 ans. "Les deux soeurs se portent bien aujourd'hui" , a déclaré le chirurgien urologue responsable de la transplantation au CHU de Toulouse, Frederico Sallusto, 49 ans.

De retour en dialyse après dysfonctionnement d'un rein greffé précédemment, Béatrice Perez avait été contactée par le CHU de Rangueil. "Au début, je ne voulais pas de cette première", a-t-elle confié. "J'avais peur que le rein de ma soeur soit abîmé, mais j'ai été convaincue par le chirurgien", a ajouté la patiente. "C'est une formidable aventure !"  

Combinaison de deux techniques déjà utilisées

Il y a eu cinq petites incisions intérieures de 8 mm sur chacune des patientes et aucune cicatrice apparente. Le rein extrait a été placé dans un sac plastique entouré de gel pour pouvoir glisser dans la paroi vaginale de sa soeur.  

La greffe de rein par voie vaginale avait déjà été pratiquée, la greffe par un robot chirurgical également, mais jamais les deux en même temps selon les chirurgiens toulousains. Les applications de cette percée sont nombreuses à commencer par des greffes rénales sans difficulté majeure à des personnes obèses , car "pour eux l'opération classique est compliquée" en raison des épaisseurs sous la peau.