Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences
Dossier : Le choix de France Bleu matin

Grève aux urgences : un relais de 75 km sur le rond-point de l'hôpital Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Le collectif Inter-urgences et les syndicats de la coordination nationale infirmière ont organisé un relais de 75 km autour du rond-point de l'hôpital Nord Franche-Comté ce mardi. Une course symbolique pour marquer le 75e jour de grève aux urgences.

Une trentaine de salarié a effectué 75km en relais autour du rond point de l'hôpital Nord Franche-Comté.
Une trentaine de salarié a effectué 75km en relais autour du rond point de l'hôpital Nord Franche-Comté. © Radio France - Adeline Divoux

Trévenans, France

Le collectif Inter urgences et les syndicats de l'hôpital Nord Franche-Comté ont réagi aux annonces d'Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, faites lundi. Un relais a été organisé ce mardi autour d'un rond-point en contrebas de l'hôpital. Une course de 75 km pour marquer le 75e jour de grève aux urgences ce 10 septembre. 

Une trentaine de salariés y a participé, se passant la seringue, le relais symbolique choisi pour l'occasion, entre 8h et 20h. Tous sont venus sur leur temps de repos

Le relais n'est pas un bâton, mais une seringue.  - Radio France
Le relais n'est pas un bâton, mais une seringue. © Radio France - Adeline Divoux

Tourner en rond pour la symbolique

Objectif de cette course : soutenir les salariés dans leurs revendications, puisque les annonces de la ministre de la santé n'y répondent pas, selon Mélanie Meier, représentante du personnel : "On ne parle pas de création de lits, alors que la revendication première est le temps d'attente des patients sur des brancards aux urgences.

Cette aide-soignante s'inquiète aussi d'une surcharge de travail à venir. "On va créer des infirmières de pratiques avancées (IPA), qui pourront plâtrer et suturer les patients. Cela soulagera peut-être la charge médicale, mais en aucun cas la charge paramédicale", regrette-t-elle. 

Le collectif a choisi un rond-point pour montrer symboliquement que les négociations tournent en rond.  - Radio France
Le collectif a choisi un rond-point pour montrer symboliquement que les négociations tournent en rond. © Radio France - Adeline Divoux

Le rond-point n'a pas été choisi au hasard. "Déjà on est visibles pour tous les usagers qui se rendent à l'hôpital, mais c'est aussi la symbolique de tourner en rond parce que les négociations n'aboutissent à rien", précise Mélanie Meier. "On s'est fixés 75 km, mais on veut aller plus loin pour montrer que nous sommes déterminés et prêts à aller au-delà des 75 jours de grève", affirme la représentante du personnel. 

Choix de la station

France Bleu