Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un robot d'un million d’euros livré à la polyclinique Saint-Privat de Boujan-sur-Libron

-
Par , France Bleu Hérault

Un robot d'une extrême précision vient d'être livré à la polyclinique Saint-Privat de Boujan-sur-Libron, dans le Biterrois (Hérault). Cet outil qui permet de réaliser des interventions chirurgicales complexes était attendu depuis des années par les professionnels de la santé.

Le robot DA VINCI à peine livré à la polyclinique Saint-Privat,de Boujan-sur-Libron
Le robot DA VINCI à peine livré à la polyclinique Saint-Privat,de Boujan-sur-Libron © Radio France - Stéfane Pocher

La polyclinique Saint-Privat de Boujan-sur-Libron, dans l’agglomération de Béziers, vient de se doter d’un nouvel outil permettant de réaliser des interventions les plus complexes, notamment en chirurgie du cancer urologique et digestif (ablation de la prostate, du rein, du rectum). Il s’agit d’un robot, piloté à distance par un chirurgien (robot Da Vinci). Le professionnel de santé peut ainsi intervenir à l’autre bout de la planète, si besoin. Ce qui ne sera pas le cas ici.

Cet outil assez pointu pour des interventions chirurgicales était très attendu par les professionnels de santé. Il est sur le marché depuis plus de dix ans. Une centaine d’établissements en France sont équipés. 

La clinique privée a tardé à investir en raison du coût important : un million d’euros. La polyclinique Saint-Privat est le seul établissement dans l'ouest de l'Hérault et le Narbonnais à en être équipé. Il sera fonctionnel dans les prochains jours.

Le chirurgien a une vision amplifiée en 3 dimensions. Nicolas Daudé, Directeur Général de la polyclinique

Le chirurgien a une vision amplifiée en 3 dimensions
Le chirurgien a une vision amplifiée en 3 dimensions © Radio France - Stéfane Pocher

Le Da Vinci est un robot chirurgical de quatrième génération développé par la société américaine Intuitive Surgica déjà largement utilisé aux Etats-unis et progressivement en Europe.

Les quatre bras du robot permettent d'avoir une vision 3D. Ses pinces reproduisent très précisément les mouvements du chirurgien, placé derrière une console de contrôle réglable et donne les instructions à l'aide d'un joystick et de pédales.

Le chirurgien reste à proximité, mais sans intervenir sur le patient
Le chirurgien reste à proximité, mais sans intervenir sur le patient © Radio France - Polyclinique Saint-Privat

Ce robot ne remplacera pas la main de l’homme 

Cet équipement apporte une plus grande précision dans certaines interventions chirurgicales notamment les opérations de la prostate. Cet investissement d’un million d’euros permet aux chirurgiens d'avoir une précision du geste chirurgical accrue pour davantage de sécurité et des suites opératoires améliorées (sortie plus rapide, moins de saignement et de complications).

Pour Bernard MARC, urologue, "les gestes du chirurgien sont bien plus précis".

"Le patient sortira bien plus vite de l'établissement."

Ce robot permet une liberté de mouvement très large. L'extrémité permet d'avoir des mouvements sur 360 degrés, ce que ne peut pas reproduire le poignet humain. Il permet aussi de réduire les séquelles lors des chirurgies et de diminuer la durée de l'hospitalisation et des douleurs post-opératoires. Plus besoin d'ouvrir en grand le ventre du patient.

Le chirurgien commande les instruments connectés au chariot à partir d’une console située dans la salle d’opération, en bénéficiant d’une vision du champ opératoire en 3D.

Ce robot permet d'avoir une liberté de mouvement très large.
Ce robot permet d'avoir une liberté de mouvement très large. © Radio France - Stéfane Pocher

Un joystick très sensible permet aux chirurgiens d’intervenir explique le Docteur Adam Gevorgyan

Deux joystiques pour orienter les mouvements du robot
Deux joystiques pour orienter les mouvements du robot © Radio France - Stéfane Pocher

Robot Da Vinci : les prouesses de la chirurgie robotique

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Saint-Privat, 350 salariés, 70 médecins libéraux

La polyclinique Saint-Privat, créée en 1954 à Béziers, a ouvert ses portes sur le nouveau site de Boujan sur Libron le 27 août 2007 par regroupement avec la clinique Marchand. D'une surface totale de 20.000 mètres carrés, l'établissement comporte 250 lits et emploie 350 salariés.

Fin août, Le Point a publié son classement annuel des meilleurs hôpitaux et cliniques de France, tenant compté de la qualité des spécialités médicales ou chirurgicales :1.400 hôpitaux et cliniques à travers 79 disciplines médicales et chirurgicales ont été passés à la loupe). Saint-Privat se classe à la 23e position (33e dans le précédent classement). 

"Il est à noter que notre établissement se classe au 1er rang pour l’ex-région Languedoc-Roussillon, devant tous les établissements montpelliérains et perpignanais." Nicolas Daudé, directeur général de la clinique

D’autres projets futurs

La direction de la polyclinique Saint Privat a l’intention prochainement d’investir dans des panneaux solaires. Le parking devrait être recouvert. Le dossier est à l’instruction. Le chantier devrait débuter début 2020, précise le directeur général Nicolas Daudé. Un investissement assez lourd de l’ordre du million d’euros. Mais la direction s’attend à un retour sur investissement d’ici 15 à 20 ans. Les panneaux devraient permettre de produire 30 % des besoins en électricité de la polyclinique biterroise.

Entrée de la polyclinique Saint-Privat à la sortie de Béziers
Entrée de la polyclinique Saint-Privat à la sortie de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher
L'intervention du chirurgien est suivie sur grand écran par le personnel de santé
L'intervention du chirurgien est suivie sur grand écran par le personnel de santé © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess