Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Un robot-phoque à la place des médicaments pour les malades d'Alzheimer

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard
Delle, France

Depuis mi-avril, un drôle d'animal tient compagnie aux résidents d'une maison de retraite à Delle, dans le Territoire de Belfort : un robot-phoque qui redonne la parole à certaines personnes âgées. Un objet thérapeutique pour réduire l'usage de médicaments.

Le robot-phoque redonne la parole à certains résidents de l'Ehpad de Delle (90), en mai 2018.
Le robot-phoque redonne la parole à certains résidents de l'Ehpad de Delle (90), en mai 2018. © Radio France - Clément Lacaton

Un petit cri résonne dans un coin de l'Ehpad des Quatre Saisons à Delle, dans le Territoire de Belfort. Une dizaine de personnes âgées assises en cercle se passent de main en main un animal plus vrai que nature, un robot-phoque. Cette boule de poils de 2,5 kilos ("en fourrure synthétique à fibres bactéricides", selon la brochure) redonne la parole à certaines personnes âgées, notamment aux malades d'Alzheimer, et permet de réduire l'usage de médicaments.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Douze capteurs, sept moteurs, trois micros

Ce petit phoque est mignon comme une peluche : sur les genoux, il cligne des yeux, remue la tête et les nageoires. Derrière la fourrure blanche, c'est un bijou de technologie : douze capteurs, sept moteurs, trois micros, tous reliés à une intelligence artificielle. Sauf que ce n'est pas un jouet, mais un véritable outil de soin que Stéphanie, aide soignante, a déjà adopté : "Je dis à la personne que c'est un robot. Je ne mens pas, je leur dis que c'est un robot-phoque", qui apaise les angoisses, redonne le sourire et même la parole, aux résidents les plus refermés sur eux-mêmes. 

Ils caressent le phoque, ils lui parlent. Il y a un vrai échange"

"On voit le visage qui se détend, le sourire, se félicite Doris Bralla, cadre de santé à la tête de l'équipe soignante. Ils caressent le phoque, ils lui parlent, donc il y a un vrai échange." Un petit robot qui remplace peu à peu les médicaments, insiste Marlène Techer, la directrice de l'Ehpad des Quatre Saisons : "Des études cliniques prouvent que l'utilisation du robot permet de diminuer l'utilisation des psychotropes et autres médicaments qui servent à traiter les troubles liés à la maladie d'Alzheimer."

Un bébé phoque à 7 000 euros

Ce robot fabriqué au Japon vaut de l'or : près de 7 000 euros, mais l'investissement a déjà fait ses preuves. Le robot a été financé par l'association des amis de la maison de retraite, grâce au soutien de donateurs privés (banques et assurances).

REPORTAGE FRANCE BLEU BELFORT-MONTBELIARD / CLEMENT LACATON

Choix de la station

À venir dansDanssecondess