Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des chercheurs planchent sur un spray nasal pour tromper le virus

-
Par , France Bleu

Contre le Covid-19, les laboratoires du monde entier planchent sur un vaccin. Mais des scientifiques français de l'université de la Sorbonne ont peut-être une autre solution. Ils ont trouvé un moyen de bloquer le virus. Ça pourrait donner lieu à un traitement avec un spray nasal ou des pastilles.

Les petits pics rouges du Covid lui servent de "clé" pour ouvrir la "serrure" des cellules humaines.
Les petits pics rouges du Covid lui servent de "clé" pour ouvrir la "serrure" des cellules humaines. © Maxppp - Cdc/Cdc

Un vaccin contre le Covid-19 : les laboratoires du monde entier rêvent tous d'y arriver. Mais il pourrait y avoir d'autres pistes pour trouver un moyen d'éviter la maladie. Des scientifiques français de l'université de la Sorbonne ont mis au point un système pour bloquer le virus et l'empêcher d'infecter les poumons. Ce système serait a priori très efficace pour tromper le virus. 

Comment les scientifiques ont trompé le virus

L'équipe de chercheurs se sont servis de la manière dont le Covid-19 entre dans notre corps. Pour entrer, il utilise une sorte de clé : une protéine qui fait partie du virus et qui ressemble à des petits pics rouges. Cette clé lui sert à ouvrir la serrure qu'il y a sur toutes les cellules humaines. Et le coup de génie des scientifiques, c'est d'avoir réussi à fabriquer une fausse serrure.

Une fausse serrure et deux pièges

Cette fausse serrure est un leurre qui piège le virus deux fois. Il ne peut pas entrer et donc infecter les cellules des poumons. Et en plus, ce système le neutralise. Il ne peut plus nuire. C'est comme si la clé restait coincée dans la fausse serrure. 

D'où pour les scientifiques, la possibilité de fabriquer rapidement un traitement préventif avec un spray nasal ou des pastilles à sucer. Car en tapissant les muqueuses, il y aurait comme une barrière qui empêche le virus d'infecter les cellules. 

En laboratoire, ça fonctionne. Maintenant, il faut passer aux tests sur les animaux. D'où l'appel lancé par les scientifiques aux pouvoirs publics et aux laboratoires pour trouver l'argent nécessaire. 

"Avancer pas à pas"

"Il faut rester extrêmement humbles et très prudents, et avancer pas à pas", a toutefois rappelé le docteur Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches et invité de franceinfo ce lundi. 

"On est dans du traitement préventif, alors même qu'on ne sait pas bien quels individus cibler en traitement de prévention. Faire un spray nasal si l'épidémie dure encore deux ans, ça va être extrêmement compliqué, pas réalisable pour tout le monde, a prévenu le médecin. On nous a lancé, depuis le début de l'épidémie, beaucoup de pistes sur des traitements curatifs, préventifs, mais pour l'instant aucun n'a vu le jour. Aujourd'hui, la bonne nouvelle pour les malades, c'est qu'on sait mieux soigner les gens car il n'y a plus d'afflux massif de malades à l'hôpital, et qu'on a beaucoup appris de la première vague."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess