Santé – Sciences

"Un statut d'aidant pour les proches de malades d'Alzheimer est absolument nécessaire"

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord mercredi 21 septembre 2016 à 8:44

La maladie d'Alzheimer touche prés de 15.000 personnes en Moselle
La maladie d'Alzheimer touche prés de 15.000 personnes en Moselle © Maxppp - PHOTOPQR/LEREPUBLICAINLORRAIN

La maladie d’Alzheimer touche 900.000 personnes environ en France dont 15.000 en Moselle. Leurs proches ont besoin d'être aidés. Ils sont 4 millions en France. Un livre blanc proposant un statut pour ces aidants sera présenté mercredi 21 septembre 2016 au ministre.

La maladie d’Alzheimer touche 900.000 personnes environ en France dont 15.000 en Moselle. La question de l'aide aux proches est aujourd'hui cruciale. Elle est au coeur de la journée mondiale Alzheimer, qui se déroule ce mercredi.

Une maladie qui n'a pas de frontière

Les problèmes sont les mêmes que l’on soit en France, en Allemagne ou au Luxembourg, même si les organisations sont différentes. Il y a d’abord la recherche, mais surtout l’aide qu’on peut apporter aux proches. Dans le département, l’association France Alzheimer travaille en collaboration avec les Allemands et les Luxembourgeois. Une journée d’échange est organisée le mercredi 21 septembre 2016. Des personnalités politiques et décideurs venus des trois pays seront présents aux côtés des aidants.

Une maladie qui n'offre aucun répit

Pour l'entourage des patients, la maladie représente un bouleversement. Cet entourage, c’est 4 millions de personnes qui n’ont pas de statut. Un livre blanc est présenté ce mercredi au ministre de la santé, pour présenter les bases d’un statut.

C’est absolument nécessaire pour Serge Colson, le président de l'association France Alzheimer en Moselle, notamment pour ceux qui travaillent : "Il faut créer les conditions qui permettent de pouvoir se dégager de son travail quand on est en activité professionnelle. Lorsqu’on s’occupe d’un malade, c’est "H24", il faut être là tout le temps. Un malade ne fait quelquefois plus la distinction entre le jour et la nuit. Cela veut dire qu’on n’a pas de répit".

A REECOUTER : Serge Colson, le président de l'association France Alzheimer en Moselle.

A LIRE AUSSI : L'Alzapart, une structure en Moselle pour aider les aidants.