Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Un surplus de patients atteints de la grippe dans les hôpitaux du Poitou

-
Par , France Bleu Poitou

Le pic épidémiologique de grippe est en cours. Comme partout en France, le Poitou n'est pas épargné par la surchauffe des services hospitaliers.

L'épidémie de grippe est à son maximum depuis une semaine
L'épidémie de grippe est à son maximum depuis une semaine © Radio France - Claudie Hamon

Poitiers, France

Le pic épidémiologique de la grippe a été atteint cette semaine. Les hôpitaux du Poitou connaissent une certaine surcharge. La grippe serait cette année très virulente en raison d'un déficit d'efficacité du vaccin. 

La Vienne se classe à la cinquième place des départements avec le plus fort taux d'hospitalisation. Sur 10.000 admissions aux urgences, 3.077 sont actuellement dues à la grippe. Ce taux est bien plus élevé que l'an dernier aux mêmes dates.

Dans les Deux-Sèvres, même constat avec une augmentation des admissions aux urgences pour difficultés respiratoires. 

Par rapport à l'an dernier, nous avons 10% d'admissions aux urgence en plus pour des problèmes respiratoires. La grande majorité, ce sont des grippes."
Farman Faranpour, chef des urgences de Niort

A titre d'exemple, le mercredi 13 février, quatre personnes étaient placées en réanimation en raison de la grippe.

Ce phénomène est observé en réalité partout en France. Le vaccin est cette année moins efficace que les années précédentes. Une souche du virus ne serait pas prise en compte par le vaccin. 

C'est une hypothèse que nous avons, une souche serait passée entre les mailles du vaccin. Ce qui fait que la grippe se propage plus cette année."
Docteur Charon, représentant de l'Agence Régionale de Santé. 

Selon l'agence sanitaire de santé publique, l’épidémie aurait déjà fait plus de 1.800 morts cet hiver.