Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : un "vaccinodrome" à l'étude à Poitiers pour augmenter la cadence des vaccinations

-
Par , France Bleu Poitou

Le gouvernement a lancé ce week-end une nouvelle vague de vaccination. Au centre de vaccination de Poitiers, les nouveaux créneaux sont pleins en deux heures. La vaccination est attendue. Un projet de "vaccinodrome" est à l'étude au parc des expositions.

Le centre de vaccination du CHU de Poitiers est ouvert six jours sur sept pour vacciner le plus de personne possible. Photo d'illustration.
Le centre de vaccination du CHU de Poitiers est ouvert six jours sur sept pour vacciner le plus de personne possible. Photo d'illustration. © Radio France - Flavien Groyer

Un projet de "vaccinodrome" est à l'étude dans la Vienne. Il faut comprendre par là, un espace où les soignants pourraient vacciner les patients en grand nombre. Il devrait être monté au parc des expositions de Poitiers dans les prochaines semaines. Les modalités sont pour l'instant examinées à la préfecture alors que le gouvernement a lancé une nouvelle vague de vaccination ce week-end.

"Le vaccinodrome est en réflexion", confirme Emile Soumbo, le secrétaire général de la préfecture de la Vienne. Il poursuit : "Une première projection dans les différents scénarios nous mènerait sur le parc expo. Le scénario, on pourra l'affiner dans les semaines qui viennent parce que c'est aussi une commande gouvernementale et qu'il nous permettrait de vacciner au maximum dans les meilleures conditions." La capacité serait de 1 000 à 2 000 personnes par jour, en fonction des besoins, mais aussi des doses reçues. Le vaccin serait l'AstraZeneca qui peut être conservé au frigo. 

Un vaccin attendu

Les vaccins sont attendus. Quand le CHU ouvre de nouveaux créneaux, ils sont remplis en deux heures. Il y a environ 230 vaccinations par jour sur le site de Poitiers, 2000 par semaine sur tout le groupement hospitalier du territoire de la Vienne, qui comprend les hôpitaux de Châtellerault, Loudun, Montmorillon et Lusignan. Les prises de rendez-vous sont étalonnées en fonction des doses reçue. Le personnel nécessaire est ensuite prévu en conséquence, il faut une dizaine de personnes par jour avec deux secrétaires, deux infirmiers, trois médecins et un agent de sécurité. Les médecins voient entre 10 et 15 patients par heure, soit cinq minutes par personne, dans les visites médicales pré-vaccinales.

Dans le couloir, juste après sa visite médicale, Nicolle, 80 ans, attend maintenant pour avoir sa première injection. "Je n'espérais pas aujourd'hui. Je n'en reviens pas", témoigne-t-elle. Elle a eu du mal à avoir un rendez-vous. Ce sont ses enfants qui sont passés par la plateforme doctolib. Pourtant, au début, elle était contre la vaccination : "C'est le docteur qui m'a convaincue", assume Nicolle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess