Santé – Sciences

Octobre rose : aider les malades du cancer du sein au salon de coiffure

Par Jérémy Marillier et Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse jeudi 6 octobre 2016 à 11:49

Danièle Chelbos conseille les malades du cancer dans son salon de coiffure
Danièle Chelbos conseille les malades du cancer dans son salon de coiffure © Radio France - Jérémy Marillier

De nombreuses manifestations sont organisées pour Octobre rose, un mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. À Sorgues (Vaucluse), un salon de coiffure propose un atelier beauté.

Chaque jeudi, au salon de coiffure de Danièle Chelbos à Sorgues, c'est atelier beauté : les femmes atteintes d'un cancer viennent y chercher des conseils.

"Se sentir belle c'est déjà un pas en avant vers la guérison." Danièle Chelbos

Malades d'un cancer, certaines ont perdu leurs cheveux. Elle viennent au salon pour apprendre à choisir et bien mettre en place une perruque, se faire conseiller aussi en ce qui concerne le maquillage.

Danièle Chelbos les reçoit dans son salon, où on dédramatise : "Souvent on s'amuse : elles essaient des choses qu'elles n'auraient jamais osé porté, des modèles qui ne sont pas du tout dans leur style. Mais ça leur permet de voir des choses dont elles ont rêvé et qu'elles n'ont jamais osé faire."

Une séance au salon de coiffure et des conseils permettent à ces femmes malades de se sentir mieux :"Quand elles partent avec le sourire et disent "maintenant je vais aller au restaurant, je vais aller faire du shopping parce qu'il faut que je me relooke aussi", c'est tout gagné, elles vont de l'avant c'est quelque chose de formidable", estime Danièle Chelbos.

Danièle Chelbos conseille les malades du cancer dans son salon de coiffure - Radio France
Danièle Chelbos conseille les malades du cancer dans son salon de coiffure © Radio France - Jérémy Marillier

Le témoignage de Céline

Parmi celles que Danièle a aidées, Céline, 41 ans, en rémission d'un cancer des os :"Au début, je mettais des turbans. Un jour ma fille m'a dit "Maman, tu ne viens plus me chercher à l'école, je ne veux pas que les copines te voient sans cheveux, on va se moquer de toi."

Pour Céline, ça a été le déclic. Elle devait faire attention à elle, se mettre en valeur. Mais comment ? En se faisant aider par une professionnelle : "J'ai contacté Danièle, je suis repartie avec une perruque, je savais comment la poser... Elle m'a montré comment me faire des faux-cils. je retrouvais mon allure de femme. C'est hyper important."

"J'étais de nouveau jolie, j'avais envie de faire plein de choses !" Céline, en rémission d'un cancer des os

Céline estime que c'est aussi grâce à sa perruque et aux conseils de Danièle qu'elle est aujourd'hui en rémission. "Si on se laisse aller dans la maladie, le moral c'est 50% de la guérison. Quand je suis repartie de chez elle, j'avais des cheveux sur la tête, mes enfants ne m'ont pas reconnue. J'étais de nouveau jolie, j'avais envie de faire plein de choses !"

À lire aussi - Octobre rose : un mois d'initiatives contre le cancer du sein

Partager sur :