Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une balise posée sur un diable des mers pour la première fois en Méditerranée

-
Par , France Bleu Hérault

Pour la première fois, des scientifiques marins des associations Ailerons et Srkavik ont pu poser, lors d'une expédition menée au large de la Corse, une balise sur un diable des mers, une grande raie de Méditerranée, une espèce menacée.

Greg Lecoeur
Greg Lecoeur - diables des mers au large de la Corse

Ils étaient partis pour ça , ils ont réussi. Les membres de deux associations Ailerons de Montpellier et Skravik de Brest rentrent d'une expédition scientifique à la voile au large des eaux corses au mois de juin dont le but était l'observation des diables de mer. 

Le diable de mer, qui doit son nom à ses deux cornes céphaliques qui sortent de l'eau quand il se nourrit, est une espèce menacée en Méditerranée française, proche cousine des raies manta tropicales.

Des poissons impressionnants mais inoffensifs

POurquoi ce nom ? Mathieu Lapinski, Asso Ailerons

" Il nous a fallu deux jours avant de les trouver, à bord d'un voilier à scruter la mer avec des jumelles pendant des heures pour repérer des scintillements et virer de bord pour aller à leur rencontre, raconte Matthieu Lapinski, le biologiste marin, président de l'association Ailerons basée à Montpellier. Il a fallu ensuite se faire accepter, en plongeant à leurs cotés et c'est magique , parce qu'ils dansent littéralement autour de nous."

"Une rencontre magique " Matthieu Lapinski, Asso ailerons

Objectif scientifique

L’objectif principal de la missionétait de poser une balise satellite pour la première fois sur un individu dans les eaux françaises. Cette  balise se détachera d'ici trois mois et équipée d'un flotteur, elle remontera la surface. Via un satellite, les données qu'elle contient seront recueillies et permettront de mieux connaitre l’espèce afin de mieux de la protéger.

"On espère apprendre beaucoup de choses " Matthieu Lapinski , asso Ailerons

"La balise nous permettra de mieux connaitre ses habitudes, jusqu'à quelle profondeur il peut aller, la température de l'eau qu'il préfère et surtout les lieux de reproduction."

L'association Ailerons prépare déjà une nouvelle expédition pour l'année prochaine, pour poser une nouvelle balise, cette fois si possible sur une femelle. Une expédition comme celle-là, éco-responsable, a un coût et l'association recherche donc des financements . 

les membres de l'expedition
les membres de l'expedition - Greg Lecoeur
Choix de la station

À venir dansDanssecondess