Santé – Sciences

Une Cagnoise de 20 ans atteinte de la gale : "J'ai pensé à me tuer"

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur et France Bleu mardi 27 décembre 2016 à 17:40

Une cagnoise atteinte de la gale
Une cagnoise atteinte de la gale © Radio France - Sébastien Germain

Lola a 20 ans et elle vit un enfer depuis deux mois et demi : cette habitante de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) est atteinte de la gale.

Lola (prénom modifiée) vient de vivre deux mois et demi en enfer. Cette jeune femme de 20 ans a la gale. Elle habite à Cagnes-sur-mer et elle est atteinte de cette affection contagieuse qui touche tous les milieux sociaux et se propage par contacts prolongés et peau contre peau.

"C'était tellement horrible, j'ai pensé même à me tuer."

La gale peut tourner au cauchemar. Lola a même pensé à se suicider tellement elle ne supportait plus de se gratter : "Je devenais folle. J'avais des croûtes de sang. J'avais envie de me tuer. La gale, c'est la honte. Ma dermato m'a dit que c'était à cause de l'Euro et des supporter étrangers. J'étais en jupe toute la journée, j'ai certainement attrapé la gale comme ça."

Lola, victime de la gale

La gale n'a en fait jamais disparu. Les cas sont même en augmentation depuis une dizaine d'année. Une augmentation à hauteur de 10% par an. Il y a 300 millions de personnes atteintes dans le monde.

Pour le docteur Eric Bouchard, médecin généraliste à Menton et président du syndicat des médecins libéraux des Alpes-Maritimes, la gale ne s'attrape pas dans les transports en commun : "La gale, c'est le fait d'être en contact avec une personne qui a une gale, vous allez récupérer le parasite qui va en profiter pour faire une nouvelle victime."

Le calvaire de Lola est en train de prendre fin. Elle a 10 jours de traitements et dans six semaines elle devrait en avoir définitivement terminée avec la gale.