Santé – Sciences

Une découverte dijonnaise va sérieusement améliorer la prévention des AVC et infarctus

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne et France Bleu mercredi 13 septembre 2017 à 15:16

Radio de la rétine
Radio de la rétine © Maxppp - Sebastien JARRY

Un cardiologue du CHU Dijon vient de faire une découverte qui risque d'améliorer sensiblement la prévention des risques cardio-vasculaires. Le docteur Charles Guenancia a démontré que la simple observation de la rétine peut nous renseigner sur l'état général de notre système cardio-vasculaire.

Sa recherche a été présentée lors de l’ESC Congress de Barcelone (congrès mondial de cardiologie), en août dernier. Elle lui a valu d’être retenu parmi les quatre finalistes de la session Young Investigator Awards qui reconnaît des travaux scientifiques exceptionnels, mené par de jeunes chercheurs.

ESC Congress (congrès mondial de cardiologie) - Maxppp
ESC Congress (congrès mondial de cardiologie) © Maxppp - ALEJANDRO GARCÍA

Le principe

Cardiologue au CHU de Dijon depuis 2013, le Dr Charles Guenancia a été amené à travailler dès septembre 2016 avec Louis Arnould, interne dans le service d’Ophtalmologie, sous la supervision des Professeurs Yves Cottin (cardiologie), Catherine Creuzot-Garcher et Alain Bron (ophtalmologie). Au cours d’un de leurs échanges, ils ont évoqué l’appareil OCT-A (Optical Coherence Tomography-Angiography), couramment utilisé pour diagnostiquer des atteintes de la macula comme la DMLA ou l’occlusion vasculaire rétinienne. Il permet d’observer la microvascularisation de la rétine et de la choroïde de manière non invasive, sans injection et en 5 minutes seulement. En utilisant ces données, l’étude EYE-MI s’est attachée à démontrer l’existence d’un lien entre la vascularisation rétinienne des patients et l’état général de leur santé cardio-vasculaire.

Une méthode testée

275 patients admis en unité de soins intensifs cardiologiques au CHU Dijon Bourgogne ont participé à cette étude pilote, menée durant 6 mois. L’analyse des résultats recueillis grâce à l’OCT-A et à l’observatoire des Infarctus de Côte d’Or a permis de valider l’hypothèse de départ, faisant de la densité des vaisseaux de la rétine un bio-marqueur extrêmement prometteur. Contrairement aux facteurs de risques (âge, tabagisme, cholestérol...) qui ne donnent qu’une indication statistique, l’examen du réseau vasculaire rétinien permet d’évaluer l’atteinte réelle du système vasculaire.

Quelles conséquences thérapeutiques ?

Cet examen simple et rapide pourrait désormais être utilisé pour dépister au stade subclinique les altérations microvasculaires, dans le but de prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires (AVC, infarctus etc.). Les résultats obtenus suite à cet examen pourraient avoir de véritables conséquences thérapeutiques, notamment afin de déterminer le suivi et les traitements adaptés à chaque situation. À terme, ce nouvel outil pourrait donc être intégré à la routine du check up cardiovasculaire complet proposé aux patients.

Retrouvez l'interview du Dr Charles Charles Guenancia sur France bleu Bourgogne ce jeudi 14 septembre à 6H43 et 8H12