Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une découverte scientifique majeure à Dijon pour mieux prévoir les phénomènes météo extrêmes et catastrophes naturelles

lundi 15 avril 2019 à 6:03 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Une équipe de scientifiques de Dijon, Lille et du Chili a découvert grâce à des travaux sur la lumière un moyen de mieux prévoir les "phénomènes extrêmes", ce qui pourrait un jour servir à anticiper les catastrophes.

C'est grâce à un laser projeté dans une fibre optique que les chercheurs ont pu étudier l'apparition de phénomènes extrêmes
C'est grâce à un laser projeté dans une fibre optique que les chercheurs ont pu étudier l'apparition de phénomènes extrêmes

Dijon, France

Une avancée majeure a été faite par une équipe de six scientifiques dont trois chercheurs Dijonnais. Ils ont étudié en laboratoire des rayons lumineux. Grâce à ça, dans plusieurs années, on pourrait arriver à mieux prévoir des catastrophes naturelles... enfin ça c'est le résumé très très court et simplifié.

Évidemment, on en est très loin de ce résultat qui pourrait changer la vie de tout le monde. L'objet de l'étude à la base ce sont les phénomènes extrêmes. Savoir mieux prévoir ce qui se produit rarement et violemment, comme une vague géante, un crack boursier, un tremblement de terre. Mais ces phénomènes ils sont rares, donc difficile à étudier, c'est là qu'interviennent les recherches de nos scientifiques bourguignons.

Anticiper les catastrophes climatiques ? On en est loin

Ils ont utilisé la lumière, qui circule beaucoup plus vite que tout autre élément terrestre et qui peut donc simuler l'apparition de phénomènes fréquemment. En étudiant le comportement d'un laser projeté dans une boucle de fibre optique, ils ont pu observer des pics lumineux, c'est à dire des phénomènes extrêmes. "On a étudié ces phénomènes et ça nous a permis de vérifier une équation mathématique, un modèle pour arriver à mieux prévoir l'apparition de ces pics lumineux, qu'on ne pouvait pas prévoir auparavant", explique Bertrand Kibler. 

L'étude a été publiée dans une grande revue internationale : Physical Review X. À terme, avec un peu d'imagination et beaucoup de travail de nombreux scientifiques, on pourrait, à partir de ce modèle, arriver à mieux prévoir les phénomènes extrêmes. Par exemple, connaître les signes avant coureurs d'un séisme, d'un tsunami, voir même de crises financières.