Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Une étude pour mesurer l'efficacité des applications gouvernementales créées pour la Covid-19

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Avec la sortie de la nouvelle application du gouvernement "Tous Anti Covid", Céline Cholez, enseignante chercheuse à l'université de Grenoble, a lancé une étude avec des collègues américains et japonais pour mesurer l'impact et l'efficacité de ces techniques. En France, il s'agit d'un questionnaire.

Illustration application "Tous Contre le Covid"
Illustration application "Tous Contre le Covid" © Maxppp - Bruno Levesque

"Je n'ai pas téléchargé les applications parce que je n'ai pas envie d'être tracée" explique Cathy, croisée dans les allées du marché de Crolles dans la vallée du Grésivaudan. "Je pense que c'est un devoir civique pour se protéger et je l'utilise essentiellement pour faire mon attestation" raconte Alexandre devant un stand un peu plus loin. Que ce soit en France, aux Etats-Unis ou au Japon, les technologies digitales crée par les gouvernements pour informer les populations sont controversées. Une chercheuse iséroise, Céline Cholez, a lancé une étude avec des collègues japonais et américains pour mesurer leur efficacité.

"C'est une collaboration et c'est tout autant intéressant parce les situations sont complètement différentes dans ces trois pays." - Céline Cholez

Le reportage de Bastien Thomas

"En France, on une simple application et des mesures très restrictives. Au Japon, il y a aussi des applications, mais plusieurs. Et aux Etats-Unis, ce sont de simples SMS pour envoyer des informations" détaille la chercheuse. "Donc j'ai lancé un questionnaire pour voir comment l'application en France est acceptée par la population, comment on s'informe et comment on gère les déplacements" continue-t-elle.

"Notre hypothèse forte, c'est qu'une technologie seule ne suffit pas. Elle doit être accompagnée par une vraie coordination et on a bien vu qu'en France et au Japon, on a de vrais problèmes en terme d'efficacité notamment sur les tests et la rapidité des résultats" précise encore Céline Cholez.

Le questionnaire sera à remplir en ligne et à différents moments. Une première vague est prévue jusqu'au 30 novembre. Puis ce sera ensuite pendant les fêtes de fin d'année. L'idée est de pouvoir observer si les comportements changent, en fonction aussi de la situation sanitaire. Dans six mois, les éléments américains, japonais et français seront synthétisés et analysés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess