Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une exposition sous forme de témoignages de séropositifs présentée cette semaine à Dijon

lundi 26 mars 2018 à 15:28 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Au lendemain du Sidaction, une exposition est présentée toute cette semaine à la maison des associations de Dijon. On y découvre une quinzaine de portraits de personnes séropositives, quinze témoignages pour nous rappeler que la maladie peut toucher tout le monde.

Le sidaction continue jusqu'au 14 avril
Le sidaction continue jusqu'au 14 avril © Maxppp - Sebastien JARRY

Dijon, France

L'édition 2018 du Sidaction s'est achevée dimanche soir sur un bilan de près de 4,4 millions d'euros de promesses de dons. Mais le 110, le numéro de téléphone via lequel on peut faire un don reste ouvert jusqu'au 14 avril. Pour comprendre le quotidien des malades, on vous conseille de vous rendre jusqu'à la fin du mois à la maison des associations de Dijon où une exposition itinérante est présentée depuis ce lundi 26 mars et jusqu'au samedi 31 mars. 

Le sidaction continue au 110 - Maxppp
Le sidaction continue au 110 © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Quinze témoignages de monsieur et madame "tout le monde"

Cette exposition présente quinze portraits d'autant plus importants et utiles qu'on se rend compte que vivre avec le VIH est en France parfois plus difficile qu'il y a trente ans. Pourquoi ?  Jean-Luc Romero-Michel, le président d'Elus locaux contre le Sida à l'origine de cette exposition explique qu'à l'époque, "il y avait une espèce de compassion autour des personnes qui vivaient avec le virus, même si cette maladie était considérée comme honteuse et l'est d'ailleurs toujours. Mais aujourd'hui, on est passé d'une forme de compassion à une forme de culpabilisation. On se demande comment vous avez fait pour avoir ce virus et en fait, les gens sont souvent rejetés. C'est pour ça que cette maladie est invisible, ce qui est d'ailleurs un grand paradoxe, car il n'y a jamais eu autant de gens qui vivent avec le VIH en France et dans le monde. Pourtant on a l'impression de ne plus connaître de personnes vivant avec le virus." 

"On est passé d'une forme de compassion à une forme de culpabilisation" — Jean-Luc Romero-Michel

JEAN-LUC ROMERO-MICHEL, Président d'Elus Locaux Contre le Sida - Maxppp
JEAN-LUC ROMERO-MICHEL, Président d'Elus Locaux Contre le Sida © Maxppp - Cyril Dodergny

Cette exposition représente toute la société. 

Les personnes présentées à travers ces portraits pourraient votre frère, votre soeur, votre mère. "On a essayé de montrer que ce virus frappe aveuglément, et vous y avez des jeunes hommes, des mères de familles. Ce qui font toute notre société", explique le président de l'association ELCS. "Toutes ces personnes ont accepté de témoigner, même si l'une d'entre elles à la dernière minute a eu peur, et on peut la comprendre, et à refuser d'être prise en photo, mais ça été compliqué de trouver des personnes qui représente vraiment toute la société, parce qu'on voit qu'aujourd'hui, dire publiquement sa séropositivité, cela reste extrêmement difficile. C'est un défi et celles et ceux qui l'acceptent savent qu'il y a une forme de risque parce qu'il y a toujours aujourd'hui une partie de la société qui n'accepte pas qu'on puisse vivre avec ce virus." 

ELCS – Portraits de Vi(h)es  - Aucun(e)
ELCS – Portraits de Vi(h)es - Patrick Messina

Cette exposition sera inaugurée ce mercredi 28 mars à la maison des associations. Vous pouvez également retrouver ces portraits et témoignages dans un livre de 168 pages, accompagnés de textes de Doan Bui et de photos de Patrick Messina. Il est paru aux éditions Cherche Midi (29,50 euros).

  • Retrouvez l'interview complète de Jean-Luc Romero ce mardi sur France Bleu Bourgogne à 6h43 et 8H12.