Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une formation de masse aux gestes qui sauvent à Dives-sur-Mer

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

En France chaque année 40 000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque. Et les Français sont trop peu formés aux gestes qui sauvent. Pour y remédier les pompiers de Périers-en-Auge organisaient ce dimanche une initiation de masse au massage cardiaque et à l'utilisation d'un défibrillateur.

Hommes femmes, jeunes ou moins jeunes, tous peuvent apprendre les gestes qui sauvent
Hommes femmes, jeunes ou moins jeunes, tous peuvent apprendre les gestes qui sauvent © Radio France - Nolwenn Quioc

Dives-sur-Mer, France

Savoir utiliser un défibrillateur ou faire un massage cardiaque, ça peut sauver des vies ! En cas d'arrêt cardiaque, toutes les minutes comptent, et si la victime n'est pas prise en charge, elle peut mourir en 10 minutes. 

Une formation qui permet réellement de sauver des vies

Dans les pays où la population est formée aux premiers secours, le taux de survie à une crise cardiaque est 4 à 5 fois plus élevés. Et ces gestes ne sont pas forcément très compliqués : c'est ce qu'a découvert la soixantaine de personnes venue assister à l'atelier pratique organisé par les pompiers de Périers-en-Auge.

Une soixantaine de personnes a découvert les gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque

Devant chaque participant, un mannequin gonflable qui vient de faire un arrêt cardiaque. Après avoir prévenu les secours, il faut donc faire un massage. 30 pressions, sur un rythme de 102 à la minute, c'est du sport. Pour encourager les sauveteurs en herbe, une musique retenti dans les hauts-parleurs.

Un massage au rythme des Bee Gees

Et pas n'importe laquelle : Staying Alive des Bee Gees. "Ce n'est pas que pour l'ambiance explique Renaud Poupinel, le formateur. Le refrain correspond, à quelque chose près au rythme qu'il faut adopter quand on exerce les compressions thoraciques. Au-delà de l'ambiance, ça a des vertus pédagogiques." 

Un petit moyen mnémotechnique apprécié par Nathalie et Ludovic. "On apprend plein de choses, on se rassure aussi !le massage cardiaque on toujours peur de faire plus de mal, on se dit : est-ce qu'il faut le faire ? là les pompiers ont tout bien expliqué. Et puis savoir le rythme aussi, c'est utile !".

Sept fois sur 10, l'arrêt cardiaque se produit devant des témoins, mais seulement 40% d'entre eux font les gestes de premier secours selon les chiffres de la Fédération française de cardiologie.

Après le massage le défibrillateur

Notre victime fictive ne réagit toujours pas, il va donc falloir utiliser un défibrillateur, aidé par les pompiers présents. Une première expérience essentielle pour Nelly : "Il y a longtemps que je voulais voir comment faire, parce qu'on est souvent paniqué quand il arrive quelque chose ! Là je serai moins bête. Ça m'a apporté plus d'assurance". 

Il ne faut pas hésiter à utiliser un défibrilalteur explique le Lieutenant de pompiers Thomas Rous

Et quoi qu'il arrive, mieux vaut agir, même si on n'est pas sûr de soi rappellent les pompiers, et toujours appeler les secours, qui vous indiqueront la marche à suivre, au 112 (numéro européen), au 15 (Samu) ou au 18 (pompiers).

Choix de la station

France Bleu