Santé – Sciences

Une journée de prévention du "Mal Voir" à l'université de Dijon

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne jeudi 12 octobre 2017 à 15:27

la vision (illustration)
la vision (illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Ce jeudi 12 octobre 2017 était la journée mondiale de la vision. Dans ce cadre, le fonds "Vision For life" d'Essilor rencontrait les personnels et les étudiants à l'université de Bourgogne à Dijon pour une journée consacrée à la prévention et des tests de vision.

C'est tout vu. La prévention en matière de vision est essentielle. Des chiffres nous le rappelle. On estime que 60% de la population mondiale souffre de troubles de la vision .

Au travers d’une conférence organisée par des experts bénévoles du fonds Vision For Life, mais aussi de la diffusion de supports d’information et de tests de vision sur le campus universitaire, les étudiants, les personnels de l’université de Bourgogne ont pu s’informer et échanger sur l’importance d’une bonne vision et sur l’impact de l’utilisation des nouvelles technologies sur la santé.

Le mal voir, premier handicap mondial

Aujourd’hui encore, 2.5 milliards de personnes dans le monde n’ont pas la correction visuelle dont elles ont besoin, par manque d’information sur l’importance d’une bonne vision et sur les conditions d’accès à des solutions visuelles adaptées. L’impact économique et social du mal voir est pourtant considérable : "il est évalué à plus de 200 milliards d’euros de perte de productivité par an'" explique Aïcha Mokdahi, la présidente du Fonds Vision For Life d''Essilor.

L'impact de l'usage massif des écrans

Nous passons aujourd'hui en moyenne plus de quatre heures par jour sur les tablettes, les ordinateurs ou les téléphones portables mais des gens y passent des dizaines d'heures d'affilée. Cela a un impact "du fait que la vision de près est extrêmement sollicitée" mais Aïcha Mokdahi reconnait "_qu'on ne pas interdire aux gens de travailler" avant de préciser "qu'il faut s'aménager des pauses régulières et quand on est porteur de verres de correction, il faut une partie qui coupe les mauvais bleus. Il y a des parents qui sont venus nous voir, préoccupés par l'usage que font leurs enfants de ces écrans"._

Un impact sur l'économie

La présidente du Fonds Vision For Life explique " qu'avec deux milliards et demi de personnes qui ne voient pas dans le monde et si on ne fait rien, elles seront un milliard de plus à l'horizon de 2050 et l'impact économique est estimé à plus de 270 milliards de dollars par an de perte de productivité au niveau mondial, en France c'est quelques millions d'euros par jour !"

L’évolution de la myopie s’accélère partout dans le monde de manière alarmante. Les estimations prévoient que près de 5 milliards de personnes seront myopes d’ici 2050. Prendre soin de sa vision, faire examiner ses yeux régulièrement, les protéger du soleil, des rayons UV et de la lumière bleue-violet nocive doivent être la préoccupation de chacun, pour protéger son capital visuel.

Retrouvez l'interview d'Aïcha Mokdahi ce vendredi 13 octobre à 6H48 et 8H12