Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une manifestation pour défendre les hôpitaux ardennais

lundi 12 février 2018 à 10:44 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

L'Agence Régionale de Santé présentera en mars prochain un "plan de performances" pour les hôpitaux ardennais, qui vise à regrouper certains services pour faire des économies. Le Comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes appelle à manifester contre ce plan devant l'hôpital de Sedan.

Une grève à l'hôpital de Mayenne en septembre 2016 (Illustration)
Une grève à l'hôpital de Mayenne en septembre 2016 (Illustration) © Radio France

Sedan, France

Ce ne sont pour le moment que des rumeurs, mais de plus en plus persistantes et relayées par certains médecins ardennais : l'Agence régionale de santé doit présenter en mars prochain un "plan de performances" pour les années à venir dans les hôpitaux du Groupement Hospitalier de Territoire (Celui de Manchester et Bélair à Charleville-Mézières, Nouzonville, Fumay et Sedan). Un plan qui pourrait leur demander de faire huit millions d'euros d'économies sur les trois années à venir et qui se traduirait par des fermetures de services. 

"C'est surtout l'hôpital de Sedan qui sera touché", explique Claudette Morène, Présidente du Comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes, qui poursuit : "On craint la fermeture du service de néonatalogie et le déclassement de la maternité. En fait _Sedan n'accueillerait que les grossesses à risque_, sauf que ça va faire baisser le nombre de naissances et qu'à terme, on craint la fermeture pure et simple de la maternité".

Le Comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes, qui est composé de personnels hospitaliers, d'élus et d'usagers, craint aussi la fermeture du service chirurgical de l'hôpital de Sedan : "On ne garderait que la chirurgie ambulatoire", précise Claudette Morène.

"On n'est pas d'accord avec cette logique de faire des économies sur le dos des services publiques"

Pour Claudette Morène et son Comité, les choses sont claires, ce sont les usagers qui vont pâtir de ces réorganisations. "Sedan, c'est un bassin de 83 000 habitants puisque l'hôpital accueille des Meusiens", précise Claudette Morène, "A l'avenir, si il faut aller à Charleville-Mézières ou Reims pour se faire soigner, ce sera très compliqué". Et elle explique comment ces décisions vont favoriser les cliniques privées "On a mis dans la tête des gens l'idée selon laquelle on est mieux soigné dans le privé, parce que les cliniques font beaucoup d'opérations, mais c'est faux". Elle, pense que l'on pourrait fonctionner autrement en développant une médecine de proximité : "On manque aussi de généralistes proche de chez soi, or si on n'est mal soigné dès le départ, on peut développer des maladies plus graves ensuite et on ne fait pas d'économie", conclut Claudette Morène.

L'Agence régionale de santé doit rencontrer ce lundi les élus ardennais pour discuter de la situation et des réorganisations envisagées. Dans le même temps, à midi, le Comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes organise une manifestation devant l'hôpital de Sedan, rejoint par les syndicats CGT, FO et CFDT qui ont déposé un préavis de grève pour la journée.

Claudette Morène, invitée de 7h45