Santé – Sciences

Une Mayennaise crée une application de réalité virtuelle pour apaiser la douleur des patients

Par Germain Treille et Bertrand Hochet, France Bleu Mayenne et France Bleu mercredi 25 janvier 2017 à 17:00

Pendant sa ponction de moelle osseuse, la patiente regarde un film qui ressemble à un dessin animé
Pendant sa ponction de moelle osseuse, la patiente regarde un film qui ressemble à un dessin animé © Radio France

L'application, inventée par Mélanie Péron, a un objectif : réduire le stress des malades lors de certains actes médicaux. Des tests sont en cours dans une clinique du Mans.

A la clinique Victor Hugo du Mans, une patiente de 84 ans enfile un casque de réalité virtuelle. C'est la troisième fois qu'elle subit une ponction de moelle osseuse et la première avec l'assistance de tout nouveau matériel de réalité virtuelle qui ressemble à une grosse paire de lunettes. A l'issue de la séance, la vieille dame se sent bien : "c'est vraiment reposant, c'est tellement beau qu'on en oublie la douleur. Je suis plus calme, plus détendue".

Un casque de réalité virtuelle à la place du gaz hilarant

Le film proposé aux patients ressemble à un dessin animé pour enfants avec de nombreux animaux et des sons de la nature. Une ambiance douce, calme et zen qui remplace le gaz hilarant habituellement donné aux patients pour les soulager : "les patients sont stressés car ils ont une maladie grave. Donc si on peut enlever une partie du stress nous aussi ça nous fait du bien sur le plan médical" explique Katel Le Du, hématologue à la clinique Victor Hugo.

Des frais en moins pour la Sécu

Des études conduites aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne montrent déjà que la douleur peut être réduite de 30% grâce à cette technique innovante. Des tests sont donc menés également en France pour vérifier que l'anxiété diminue bien grâce à la réalité virtuelle. La Mayennaise Mélanie Péron a baptisé son application BLISS et elle pense qu'elle pourrait être utilisée dans de nombreux autres domaines médicaux : "on peut imaginer que BLISS soit proposée aux patients pour de petits actes chirurgicaux sans anesthésie, chez le dentiste, pour les pansements douloureux, pour des ponctions lombaires, mammaires". La jeune ingénieure raconte qu'elle a été contactée pour la prise en charge de grands brûlés. L'autre avantage de la réalité virtuelle c'est qu'elle réduit la quantité de produits anesthésiants administrés aux patients et ainsi contribue à faire baisser les dépenses de santé.