Infos

Une mère de famille de Mourenx lance une pétition pour les enfants handicapés

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn jeudi 15 septembre 2016 à 18:39

Isabelle Larelle compte remettre sa pétition au gouvernement
Isabelle Larelle compte remettre sa pétition au gouvernement © Radio France - Axelle Labbé

Une mère de famille de Mourenx interpelle le gouvernement sur le handicap. Isabelle Larelle, 32 ans, a trois garçons. Les deux aînés, Alexandre, 8 ans, et Lucas, 6 ans, sont autistes. Elle a lancé une pétition pour une meilleure prise en charge des soins des enfants handicapés, notamment à l'école.

Alexandre et Lucas sont scolarisés normalement cette année, mais ça n'a pas été facile. Ils ont parfois manqué les cours parce qu'il n'y avait pas d'AVS, d'auxiliaire de vie scolaire, pour les accompagner. Isabelle Larelle a donc décidé de lancer une pétition en ligne pour que le gouvernement se saisisse enfin de la question. Elle a déjà recueilli plus de 2000 signatures. Elle demande notamment une meilleure prise en charge des soins et la formation des enseignants au handicap.

Cela commence par l'auxiliaire de vie scolaire, indispensable pour accompagner l'enfant pendant les heures de classe. Les parents font une demande auprès de l'inspection académique, mais ils ne découvrent que le jour de la rentrée s'il sera présent ou pas. S'il n'y a personne, il faut rentrer à la maison et expliquer à l'enfant que la rentrée si bien préparée n'aura pas lieu. "C'est aberrant que les recrutements se fassent en septembre, déplore Isabelle Larelle. Cela devrait être fait en juillet".

Quand les enfants ont besoin d'aide à l'école, il y a par exemple des psychologues comportementalistes qui peuvent les accompagner, "mais ça n'est absolument pas pris en charge par la sécurité sociale", regrette Isabelle Larelle. "Cela fait pourtant partie des recommandations de la haute autorité de la santé, mais seuls les gens très aisés peuvent se l'offrir".

Des parents obligés de se débrouiller seuls

À la maison, Isabelle Larelle se débrouille donc seule, en échangeant des conseils sur internet avec d'autres mères d'enfants autistes. Elle a arrêté de travailler pour s'occuper de ses enfants, pendant que son mari, chauffeur routier, cumule les heures pour subvenir aux besoins de toute la famille. Mais même à l'école, la solitude face au handicap se fait sentir. Ni les enseignants, ni les auxiliaires de vie scolaire ne sont formés à la prise en charge de l'autisme. "Du coup, on nous demande de réduire le nombre d'heures de présence de l'enfant à l'école, mais ça n'est pas une solution", s'agace-t-elle. "Il y a de plus en plus d'enfants en situation de handicap dans les écoles, il faut que les enseignants soient formés. Nos enfants sont parfaitement capables d'aller en école ordinaire".

Les enfants handicapés apportent beaucoup aux enfants ordinaires - Isabelle Larelle

Sa pétition s'adresse à tous, pas seulement aux familles touchées par l'autisme, ou une autre forme de handicap : "ça peut arriver à tout le monde. Et les enfants handicapés apportent beaucoup aux enfants ordinaires. Cela leur montre la différence, ils sont plus attentifs. Ce sont les adultes de demain, il faut les former à la différence".

La pétition lancée par Isabelle Larelle sur le site change.org - Radio France
La pétition lancée par Isabelle Larelle sur le site change.org © Radio France - Axelle Labbé

Vendredi matin, Christelle Bukvic, présidente de l'association Ted et Tsa, qui milite pour la scolarisation des autistes en milieu ordinaire, sera notre invitée à 8 heures.

Partager sur :