Santé – Sciences

VIDEO - Une momie du musée de Tessé en consultation scanner à l'hôpital du Mans

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine mardi 3 octobre 2017 à 19:52

La momie avant son départ pour l'hôpital
La momie avant son départ pour l'hôpital © Radio France - Ruddy Guilmin

L'hôpital du Mans a reçu lundi soir pour passer un scanner une patiente pas tout à fait comme les autres : une momie d'environ 2 000 ans, issue de la collection égyptologique du musée de Tessé. L'examen devrait permettre d'en savoir plus sur son histoire.

Elle est morte depuis bien longtemps, mais lundi soir, cette patiente un peu particulière a eu droit à une petite promenade. Exfiltrée des collections égyptologiques du musée de Tessé, une momie âgée d'environ 2 000 ans a été transportée en camion par deux employés de la ville jusqu'à l'hôpital du Mans. Direction l'imagerie médicale, où elle a été présentée à un radiologue spécialisé : Samuel Mérigeaud, venu spécialement de Montpellier, qui a réalisé une cinquantaine d'examens de ce genre depuis 10 ans.

Posée sur une plaque de plexiglas et emballée dans un sac mortuaire pour éviter toute contamination de la salle d'examen, la momie est positionnée sur la table du scanner avec précaution. Pour Pauline et Damien, les deux manipulateurs radio de l'hôpital aux commandes de l'examen, cette patiente est prise en charge comme les autres... Enfin presque : "La réalisation de l'examen est comme avec un humain vivant. Si ce n'est que d'habitude on discute avec le patient pour le mettre en confiance", rigolent-ils.

L'équipe de l'hôpital en compagnie de la patiente dans son sac mortuaire - Radio France
L'équipe de l'hôpital en compagnie de la patiente dans son sac mortuaire © Radio France - Ruddy Guilmin

"Ouh là ! Va falloir faire un puzzle là !"

L'examen démarre : les premières images du squelette s'affichent sur les écrans des contrôle. Premières constatations du radiologue spécialisé Samuel Mérigeaud : le cerveau est toujours là, il y a quelques fragilités au niveau des talons et des genoux. La colonne vertébrale et le thorax ont en revanche subi des détériorations : "Va falloir faire un puzzle là ! Les dégradations peuvent être dues à l'embaumement, à des insectes car on voit là par exemple qu'il y a des petites galeries à l'intérieur. Les zones de faiblesses, on va en parler au restaurateur pour faire en sorte que cette momie ne s'abîme pas davantage."

Samuel Mérigeaud : "On voit des zones de faiblesse"

L'examen est bouclé en 20 minutes. Mais le radiologue va maintenant passer un mois à analyser les images en détail : les os, les organes éventuels, le bandelettage, la présence ou non d'amulettes... Dans le but de mener à bien la restauration, mais aussi de répondre à plusieurs questions souligne François Arné, le directeur des musées du Mans : "Quel âge pouvait-elle avoir ? Comment est-elle décédée ? Comment a-t-elle été momifiée ? Ce qui permettra d'apporter des informations pour nos visiteurs."

François Arné : "Apporter des informations à nos visiteurs"

Ces informations prendront aussi la forme d'images et de vidéos 3D modelés à partir de ce scanner. Tout cela sera présenté lors de la réouverture de la galerie égyptienne du musée de Tessé (actuellement en travaux) le 15 décembre. Cet examen coûte au musée de Tessé 4 000 €.