Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une nouveau bloc opératoire ultra moderne inauguré à l'hôpital du Plessis-Robinson

mardi 21 novembre 2017 à 2:18 Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris

Un bloc opératoire à la pointe de la technologie a été inauguré il y a quelques jours à l'hôpital public Marie Lannelongue du Plessis-Robinson. Il est doté d'une "salle hybride" : les chirurgiens peuvent opérer en ayant recours aux méthodes incisives ultra-modernes ou bien classiques.

Le professeur Stephan Haulon à gauche observe, sur l'écran, les gestes qu'il accomplit dans l'abdomen du patient
Le professeur Stephan Haulon à gauche observe, sur l'écran, les gestes qu'il accomplit dans l'abdomen du patient © Radio France - Nathalie Doménégo

Hôpital Marie Lannelongue, Le Plessis-Robinson, France

Savez-vous ce qu'est une "salle hybride" ? Le terme commence à se vulgariser. Il est déjà très connu dans les milieux hospitaliers : il s'agit d'un bloc opératoire doté des moyens technologiques les plus poussés permettant de nouvelles techniques d'intervention, pour des chirurgies très lourdes, comme la chirurgie cardiaque et vasculaire, limitant les risques. Cela permet aussi a des patients habituellement inopérables parce que trop risqué d'être ainsi opérés.

Il existe actuellement une dizaine de salles hybride en France, dont cinq en IDF, reconnues par l'ARS (l'Agence Régionale de Santé) dans les hôpitaux Georges Pompidou (15è arrondissement de Paris), Tenon (20è arrondissement de Paris), Saint Joseph (14è arrondissement de Paris), Jacques Cartier (Massy), et Marie Lanelongue (Le Plessis-Robsinson).

Le professeur Stéphan Haulon, avec derrière lui son chirurgien assistant Raphael Soler, assisté également de deux internes. Ils observent, sur l'écran, l'impacte des gestes qu'accompli Stéphan Haulon, dont l'effet se produit à l'intérieur de l'abdomen du patient, grâce à des sondes qu'il manipule à l'extérieur.

   - Radio France
© Radio France - Nathalie Doménégo

Derrière un épais paravent vitré se trouve l’appareil d’imagerie, placé quelques centimètres au dessus de l’abdomen du patient, qui doit être opéré de l’aorte abdominale. Il émet des rayons à un dosage précis et sur une zone localisée. Ce qui permet la diffusion sur l’écran de la radiographie en temps réel.

  - Radio France
© Radio France - Nathalie Doménégo

Le chirurgien observe ce qu’il fait et calcule ses gestes à partir des images diffusées sur l’écran.

France Bleu Paris a testé la nouvelle salle hybride de l'hôpital Marie Lannelongue en assistant à une opération. Reporgage de Nathalie Doménégo.