Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

À quel point les enfants peuvent-ils transmettre le coronavirus ?

-
Par , France Bleu
France

Les enfants transmettent-ils autant la maladie qu’on le pensait au début de la pandémie ? C'est à cette question que va répondre une étude lancée mardi 14 avril au lendemain de l'annonce présidentielle sur la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai, ce qui inquiète les enseignants.

L'école Elisa Lassalle, à Boucau.
L'école Elisa Lassalle, à Boucau. © Radio France - Nathalie Bagdassarian

La société française de pédiatrie a lancé mardi 14 avril 2020 une étude en Île-de-France pour vérifier l'hypothèse largement répandue depuis le début de la pandémie selon laquelle, en se basant sur d'autre virus comme la grippe, les enfants même sans symptômes seraient grandement transmetteurs du Covid-19.

Les enfants contribuent peu à la propagation du virus

Les observations depuis le début de l'épidémie montrent que les enfants représentent entre 1 et 2% des cas confirmés et les atteintes sévères sont exceptionnelles chez l'enfant, rappelle sur son site la société française de pédiatrie. Et cela même si plusieurs enfants sont décédés : un bébé de moins d'un an aux Etats-Unis (28 mars) et un garçon de 6 ans en France (10 avril). 

Des adolescents sont également morts, dont une Belge de 12 ans (31 mars), un adolescent de 13 ans au Royaume-Uni (30 mars), un Portugais de 14 ans, et une Française de 16 ans (25 mars) selon les statistiques de santepubliquefrance.fr

Les enfants seraient moins porteurs du Covid-19 que ce qu'imaginaient les scientifiques au début de l'épidémie, insiste également le pédiatre et infectiologue à l'hôpital intercommunal de Créteil, Robert Cohen, sur franceinfo.

Selon le docteur Pascal Crépey, épidémiologiste et enseignant-chercheur à l'école des Hautes études en santé publique de Rennes, les personnes asymptomatiques, et notamment les enfants, contribuent peu à la diffusion du coronavirus.

L'inquiétude des parents et enseignants

Au lendemain de l'annonce, par Emmanuel Macron, de la réouverture progressive des écoles à partir du 11 mai, cette étude est lancée ce mardi en Île-de-France sur 600 enfants ayant consulté leur pédiatre, que ce soit pour des symptômes de Covid-19 ou pour tout autre chose. Elle doit permettre de répondre à l'inquiétude des parents et enseignants à qui l'on a expliqué depuis le début de la pandémie que la fermeture des écoles servait à limiter la propagation du virus. Les enfants sont en effet moins disciplinés pour respecter les gestes barrières, particulièrement les distances lors des récréations.

Le danger davantage à la sortie de l'école qu'en classe

Des enfants moins à risque que prévu, mais ce n'est pas une raison pour baisser la garde, estime le pédiatre Robert Cohen sur franceinfo : "Ce que l'on sait, c'est qu'il faut faire des études, et nous conduisons ce type d'études pour connaître le taux d'enfants porteurs de ce virus. De l'autre côté, il faut continuer à surveiller et prendre des précautions, non seulement pour les enfants mais aussi pour le personnel qui s'en occupe et les parents qui viendront chercher les enfants à l'école. Même si on pense que les enfants ne sont pas de grands contaminateurs, les arrivées et les sorties d'écoles sont des moments de rencontres entre adultes. C'est peut-être ça qui joue un rôle dans l'épidémie bien plus que les enfants eux-mêmes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu