Santé – Sciences

Une nouvelle unité spécialisée contre les accidents vasculaires cérébraux à Montélimar

Par Stéphane Milhomme et Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu jeudi 29 octobre 2015 à 6:52

L'hôpital de Montélimar, automne 2015
L'hôpital de Montélimar, automne 2015 © Radio France - Florence Gotschaux

Les AVC sont à l'origine de 150.000 décès chaque année en France. Une prise en charge en urgence est primordiale pour favoriser les chances de survie et de rétablissement. Une nouvelle unité spécialisée (Unité neuro-vasculaire) va ouvrir lundi prochain en sud Drôme. La deuxième après Valence.

50.000 personnes meurent chaque année en France des suites d'un AVC. C'est la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux ce jeudi. et c'est l'occasion de rappeler l'importance primordiale de prendre rapidement en charge une victime d'AVC. Pendant que le caillot prive le cerveau de sang, ce sont 2 millions de neurones qui meurent chaque minute... et des chances de rétablissement ou même de survie qui s'envolent. C'est pour limiter les délais qu'ouvre lundi prochain une unité neuro-vasculaire à l'hôpital de Montélimar. La deuxième pour les patients de Drome Ardèche, après celle de Valence :

Favoriser les chances de récupération

Le service fonctionnera avec 5 neurologues (3 ont déjà été recrutés) mais également avec 16 infirmières et 13 aide soignants. On trouvera aussi dans cette unité des kiné, orthophonistes et médecins rééducateurs. Car après l'urgence, le service assurera le suivi des patients. 

L'unité neuro-vasculaire de Montélimar, pour la prise en charge des AVC - Aucun(e)
L'unité neuro-vasculaire de Montélimar, pour la prise en charge des AVC - Florence Gotschaux

Composer immédiatement le 15

La proximité d'une structure de soins adaptés est une chance pour les patients du Sud de la Drôme et de l'Ardèche, qui seront pris en charge plus vite. Encore faut-il pour ça que les secours soient alertés. Les 4 symptômes qui doivent vous mettre en alerte:

  • une paralysie d'un côté du corps
  • le visage qui s'affaisse d'un côté
  • une diminution brutale de la vision d'un œil
  • une difficulté à s'exprimer ou à comprendreDans ce cas, il n'y pas de temps à perdre: composez le 15 pour joindre le Samu. Chaque minute compte.

A lire aussi : La bonne santé du deuxième IRM de l'hôpital de Montélimar