Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Une ORL de Toulouse explique pourquoi la surdité n'est plus un tabou

-
Par , France Bleu Occitanie

Depuis le 1er janvier 2020, les appareils auditifs sont bien mieux remboursés qu'avant. Le reste à charge zéro sera effectif l'an prochain mais à Toulouse les spécialistes espèrent que cette baisse des tarifs va d'ores et déjà encourager certains patients à se faire appareiller.

Appareil auditif (illustration)
Appareil auditif (illustration) © Maxppp - Marc OLLIVIER

Toulouse, France

L'appareil auditif n'est plus un tabou ! C'est ce que cette ORL Otologiste du CHU de Purpan a expliqué ce mardi matin sur France Bleu Occitanie. Marie-José Estève-Fraysse encourage les patients souffrants de surdité à se faire appareiller, 6 millions de personnes souffrent de problèmes d’audition en France.

"On a fait de gros progrès [en matière esthétique] et puis aujourd'hui on voit tous les jeunes avec des écouteurs dans la rue donc finalement ça s'est un peu banalisé" — Docteur Marie-José Estève-Fraysse

Dans le cadre de la réforme du 100 % Santé ou reste à charge zéro (RAC 0), les prothèses auditives sont mieux remboursées depuis le 1er janvier 2020. Marie-José Estève-Fraysse espère ainsi rencontrer de nouveaux patients : "Il faut notamment savoir que la catégorie 1 des appareils auditifs sont des appareils performants, qui peuvent être bien pour énormément de patients présentant une surdité".

Le Docteur Estève-Fraysse explique comment détecter un problème de surdité : "Le plus souvent ça s'installe progressivement et c'est souvent l'entourage qui nous le dit, c'est dans le bruit qu'on s'en rend compte, au restaurant par exemple".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu