Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une pétition contre la suppression des urgences de nuit à Tonnerre

mardi 28 novembre 2017 à 19:31 Par Charlotte Lalanne-Labeyrie et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Les personnels de l'hôpital de Tonnerre s'inquiètent pour l'avenir des urgences de nuit. L'Agence Régionale de Santé envisagerait sa fermeture d'ici 2027. Une pétition a été lancée, elle a déjà recueilli près de 4 000 signatures

4 000 personnes ont déjà signé la pétition contre la fermeture des urgences de nuit à Tonnerre
4 000 personnes ont déjà signé la pétition contre la fermeture des urgences de nuit à Tonnerre © Maxppp -

Tonnerre, France

Pour l'ouverture de l'hôpital de Tonnerre 24h/24 ! Les personnels du centre hospitalier ont lancé une pétition : ils s'inquiètent pour l'avenir de l'accueil de nuit des urgences.

Selon eux, l'Agence Régionale de Santé réfléchit en effet à une réorganisation des services de santé d'ici 2027 et à la possibilité de réduire l'activité de certains services d'urgences, notamment ceux qui ont une faible activité, comme celui de l'hôpital de Tonnerre, avec 30 passages par jour en moyenne.

Près de 4 000 signatures

Sauf que "les urgences ne sont pas proportionnelles au nombre de passages" martèle Ali Mizzaï, praticien référent aux urgences de Tonnerre. "Une urgence reste une urgence quelle que soit la personne. Pour faire de la qualité il faut des moyens" insiste-t-il.

La fermeture de l'accueil de nuit des urgences serait aussi un coup dur pour le Tonnerrois plus globalement, selon Céline Plau, infirmière depuis 10 ans dans cet établissement : "L’hôpital est un des plus grands employeurs de Tonnerre ; en plus, on a de moins en moins de médecins traitants ici, une désertification, et du coup des difficultés à recruter ces futurs médecins."

La pétition a déjà recueilli près de 4 000 signatures. Car même s'il ne s'agit que d'un projet, la nouvelle a suscité beaucoup d'émoi chez les Tonnerrois.

Les Tonnerrois disent non à la fermeture des urgences de nuit

Pour Colette, cette fermeture serait une aberration : "On n'est pas d'accord !" s'indigne-t-elle.

"Mon mari est déjà venu deux fois la nuit en urgences pour le cœur. Sans ça il aurait fallu aller à Auxerre à 60 kilomètres ou à Troyes, à 40 kilomètres..." - Colette

Difficile pour les habitants de comprendre un tel projet, d'autant qu'aujourd'hui, l’hôpital est plutôt un modèle, rappelle Michel Jublot, il y est représentant Force Ouvrière : "L'équilibre budgétaire que l'on maintient depuis plusieurs années prouve la cohérence entre l’organisation , les moyens et l'activité générée par les urgences, le service de soins continu et les services de médecine. Car un hôpital est un tout : à partir du moment où on enlève un pied de la chaise, tout tombe !"

"L'hôpital devra jouer son rôle dans d'autres modalités"

De son côté, le directeur de l'établissement ne veut pas parler de fermeture, mais il admet que l'hôpital "devra jouer son rôle dans d'autres modalités".

Le Tonnerrois risque la double peine, avec un service d'urgence réduit et une médecine de ville proche du minimum vital" Frédéric Roussel

Pour Frédéric Roussel, "il faut réinterroger nos pratiques et nos organisations", d'autant, dit-il, que la démographie médicale va être divisée par 2 ou 3 d'ici 2022 dans le Tonnerrois.

L'Agence Régionale de Santé n'a quant à elle pas répondu à nos sollicitations.

Les personnels de l'hôpital d'Auxerre disent non à la fermeture des urgences de nuit - Reportage d'Isabelle Rose