Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Une première en France : la Région Centre Val-de-Loire va salarier 150 médecins

La région Centre Val-de-Loire veut salarier directement 150 médecins d'ici 2025 pour lutter contre la désertification médicale dont souffre le territoire. Une démarche inédite en France à l'échelle d'une région.

La région Centre Val-de-Loire sera la première région de France à salarier des médecins
La région Centre Val-de-Loire sera la première région de France à salarier des médecins © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

C'est une première en France pour une Région : la Région Centre Val-de-Loire a décidé de salarier elle-même des médecins. Et ce bien sûr pour tenter de lutter contre la pénurie médicale dont souffre le territoire. Objectif : 150 médecins salariés dans des "centres de santé" d'ici 5 ans.

Des centres de santé complémentaires aux MSP

Le conseil régional a déjà cofinancé, ces dernières années, la création de "maisons de santé pluri-disciplinaires" : déjà 100 MSP ont vu le jour ou sont en projet dans la région, cela représente 6 millions d'euros déjà investis par la Région. L'idée maintenant est donc d''implanter des centres de santé où les médecins seraient directement salariés par la Région : "On va franchir une étape supplémentaire, détaille François Bonneau, le président de la Région Centre Val-de-Loire. Aujourd'hui, l'état d'esprit de nos jeunes médecins évoluent. Certains veulent aller vers le libéral : on a besoin d'eux dans les maisons de santé pluridisciplinaires. D'autres souhaitent aller vers un exercice salarié de la médecine : il faut pouvoir les accueillir, dans des centres de santé, répartis partout dans le territoire."

Ce volontarisme est devenu indispensable, analyse Anne Leclercq, vice-présidente de la Région chargée de la santé. "Quelques communes ou communautés de communes ont déjà entamé cette démarche-là, précise-t-elle, mais nous serons effectivement les premiers à le faire à l'échelle d'une Région, parce que le contexte régional ne nous laisse plus le choix : c'est une question d'accès au soin et d'aménagement du territoire. Il faut prendre les choses à bras le corps, car la problématique concerne l'ensemble de notre région, les secteurs ruraux comme certains secteurs urbains, notamment les quartiers."

L'Etat sollicité pour aider à pourvoir ces postes

Financièrement, l'opération ne sera pas forcément si coûteuse car la Région récupérera le prix des consultations versées par la Sécurité sociale : le "reste à charge" (salaire, coût de fonctionnement) est estimé, dans la situation la moins favorable, à environ 18 000 euros par médecin et par an, selon les premiers calculs de la Région. Reste en revanche à créer ces centres de santé : il n'y en a que 3 actuellement dans la région (Châlette sur Loing, Blois et Vierzon), et l'objectif est d'en avoir 30 d'ici 2025. Reste aussi - et surtout - à convaincre des médecins de se prêter au jeu : "Nous allons mouiller la chemise, répond François Bonneau, en allant voir les étudiants lorsqu'ils font leur internat ou leur stage. Mais nous demandons aussi l'Etat de nous aider, en mettant en oeuvre un dispositif innovant conduisant à l'affectation de 150 médecins sur les 150 postes que nous aurons créés."

Cette mesure sera officiellement adoptée mardi, lors d'une session extraordinaire de la Région, délocalisée à la faculté de médecine de Tours, et à laquelle a également été convié le Ceser (Conseil économique, social et environnemental régional du Centre Val-de-Loire).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu