Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Un premier centre COVISAN à Aubervilliers pour repérer et héberger si besoin les malades atteints du Covid-19

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

Selon les informations de France Bleu Paris, une première équipe médico-sociale a été installée ce jeudi au centre municipal de santé d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), dans le cadre du dispositif COVISAN, pour repérer les malades du Covid-19 et leur proposer un hébergement à l'hôtel si besoin.

Une première équipe médico-sociale installée à Aubervilliers dans le cadre du dispositif COVISAN
Une première équipe médico-sociale installée à Aubervilliers dans le cadre du dispositif COVISAN

Le nouveau dispositif COVISAN dévoilé la semaine dernière par l'AP-HP (Assistance publique- Hôpitaux de Paris) et l'Agence Régionale de Santé se concrétise : une première équipe constituée de médecins et d'un médiateur, a été installée ce jeudi 23 avril 2020, au centre municipal de santé d'Aubervilliers en Seine-Saint-Denis.

Diminuer le risque de contamination

Martin Hirsch, le directeur des Hôpitaux de Paris, s'est rendu sur place avec Stéphane Troussel, le président (PS) du département et de Meriem Derkaoui, la maire (PCF) d'Aubervilliers. L'objectif de COVISAN : permettre un diagnostic plus précoce des malades et leur proposer un accompagnement social et médical pour éviter la transmission du virus à l'entourage. Si le risque est avéré et trop élevé, le malade pourra être exfiltré et hébergé temporairement dans un des hôtels mis à disposition par le groupe ACCOR. Une dizaine de personnes ont déjà été accueillies ce jeudi.

Une équipe composée de médecins et d'un médiateur

Ces malades sont envoyés au centre municipal de santé par les médecins de ville mais surtout par l'hôpital Avicenne de Bobigny, l'un des trois établissements retenus pour mener cette expérience. Sur place, une équipe pluridisciplinaire sera présente pour les accueillir : deux médecins de l'AP-HP mais aussi un médiateur social et un médecin mis à disposition par le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans un communiqué, Meriem Derkaoui se félicite de la mise en place de ce centre COVISAN : "Alors que depuis plusieurs semaines, la municipalité alerte sur les risques de propagation du virus dans un département qui subit de plein fouet des inégalités sociales, nous nous félicitons de la mise en place du dispositif pilote Covisan".

Un hébergement temporaire si besoin

Sur place, un premier examen sanitaire est d'abord réalisé. Si la personne est effectivement testée positive, l'équipe COVISAN lance alors une enquête médico-sociale. Elle lui fait remplir un formulaire pour essayer d'en savoir un peu plus sur les conditions de vie du malade, le respect des gestes barrières ou non à la maison. L'équipe pourra se déplacer au domicile pour évaluer au mieux les risques de transmission. 

Si à la fin de l'enquête, ces professionnels estiment que le malade n'est pas en mesure de s'isoler convenablement au domicile pour protéger sa famille, il se verra proposer une mesure d'hébergement temporaire. L'hôtel Ibis Budget de la porte de la Chapelle (Paris 18e) ferait partie de la liste des hôtels retenus. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess