Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une première européenne au CHU de Dijon grâce à un nouveau robot

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Fin mai 2021, le CHU de Dijon s'est doté d'un nouveau robot, fabriqué par Siemens. Il permet d'assister le médecin lors d'opérations dans les vaisseaux sanguins. Nous avons pu assister à une première européenne : une "angioplastie rénale robot-assistée". Reportage.

Le nouveau robot du CHU de Dijon, qui permet une assistance précieuse sur les opérations dans les vaisseaux sanguins
Le nouveau robot du CHU de Dijon, qui permet une assistance précieuse sur les opérations dans les vaisseaux sanguins © Radio France - Adrien Beria

Un nouveau robot vient d'arriver au CHU de Dijon. Il intervient dans des opérations, par exemple pour soigner des artères malades. Il peut par exemple aider à poser des "stents", des petits ressorts. Fin mai 2021, ce robot, fabriqué par le groupe allemand Siemens, a permis de réaliser une "angioplastie rénale robot-assistée", une réparation d'une artère du rein. Si ce genre d'opération existe déjà aux États-Unis avec ce type de robot, c'est en revanche une première en Europe ! Le CHU de Dijon est d'ailleurs le seul hôpital public en France à en disposer. 

REPORTAGE - On a assisté à l'une des premières opérations avec ce nouveau robot

Quatre avantages 

Ce robot a un bras qui fait un travail d'une très grande précision, au millimètre. Il est piloté à distance par un médecin, grâce à une console avec des joysticks. Cette technologie a des avantages, pour les patients comme pour les malades, raconte le professeur Romaric Loffroy, chef du département d'imagerie interventionnelle au CHU.

  • Une limitation de l'irradiation, de l'impact des rayons X dans la salle d'opération. Un baisse de plus de 90% pour le médecin, qui peut rester protégé derrière un mur et une vitre plombée - et de plus de 20% pour le patient, qui reste seulement le temps de l'intervention dans la pièce. 
  • L'automatisation et la sécurité pour le patient, avec une machine qui permet de travailler avec une plus grande précision.
  • Plus de confort pour le médecin. Sans cette machine, il doit rester debout des heures durant, avec un tablier en plomb qui pèse plusieurs kilos.  
  • La perspective de traiter les malades à distance, lorsque plusieurs hôpitaux seront équipés. Dans l'idée, une personne pourrait être opérée à Besançon par exemple, avec un médecin physiquement à Dijon. 

Quels sont les avantages de ce robot ? Romaric Loffroy, chef du département d'imagerie interventionnelle au CHU

Environ un million d'euros 

Ce robot coûte environ un million d'euros, dans un plan d'investissement plus global de 11 millions répartis sur 10 ans, pour créer des salles d'opération "multi-modales", ultra-modernes. Grâce à ces technologies "mini-invasives", "on peut traiter les malades sans avoir à les ouvrir, de manière indolore et beaucoup plus précise, explique le professeur Romaric Loffroy, chef du département d'imagerie interventionnelle au CHU. Ce sera presque facile vu de l'extérieur". 

Une acquisition qui ouvre la voie à de nouveaux types d'opérations

L'opération en images ! 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'équipe en charge du développement du robot (CHU et Siemens)
L'équipe en charge du développement du robot (CHU et Siemens) © Radio France - Adrien Beria
Un rein et ses vaisseaux sanguins, où une sonde est dirigée par le robot
Un rein et ses vaisseaux sanguins, où une sonde est dirigée par le robot © Radio France - Adrien Beria
Choix de la station

À venir dansDanssecondess