Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Covid-19 : une semaine à l'hôpital de Valenciennes

Covid-19 : à l’hôpital de Valenciennes, le temps nécessaire de la rééducation au service de soins de suite

-
Par , France Bleu Nord

Une fois sortis de réanimation, certains patients Covid sont transférés au service de soins de suite et de réadaptation pour une rééducation qui peut durer des semaines voir des mois.

Pour garder le lien avec les familles, Karine Pouillaude aide soignante propose des visioconférence sur tablette
Pour garder le lien avec les familles, Karine Pouillaude aide soignante propose des visioconférence sur tablette © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Au premier étage, le SSR a été transformé en unité COVID  avec 15 lits disponibles, essentiellement des personnes âgées

Dans la chambre 127, Sabine, une quinquagénaire originaire de Somain vient d'arriver, l'agent des services hospitaliers ne sait même plus combien de temps elle est restée en réanimation, elle a du mal à se remettre.

On se sent fatigué, il faut réapprendre à marcher...on se sent diminué, par exemple je croyais que j'avais 57 ans, mais en fait j'ai 56 ans, tout s'est mélangé

Son mari a vraiment cru la perdre, du coup elle envisage la vie différemment aujourd'hui

On voit plus les choses pareilles, avant c'était le boulot, le boulot, maintenant ce sera ma vie avant avec mes petits enfants, tout ça

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Une tablette itinérante pour voir les familles en visio

Sabine qui souffre aussi beaucoup de solitude privée des visites de ses proches, pour combler ce manque, l'hôpital propose  sur rdv des "visioconférences" d'une demi-heure avec les familles sur une tablette que Karine Pouillaude aide soignante dédiée promène de chambres en chambres. "un moyen de garder le lien et de garder le moral" assure la soignante.

Et le reste du temps les soignants jouent un peu " le rôle de la famille" explique Aurélie Régniez, infirmière.

Petit à petit même encore positifs, les patients commencent leur rééducation comme Hélène 83 ans qui fait des exercices de ballons avec Nadeem Hussain enseignant d'activités physiques adaptées. 

Des séances très légères car "les patients sont encore très essoufflés, beaucoup sont encore sous oxygène" raconte l'enseignant.

Une rééducation qui peut durer des semaines voir des mois

Une fois  négatifs, les patients montent au 2° étage pour soigner les séquelles, des séquelles notamment liées à la réanimation explique le chef de pôle, le docteur Nabil Elbeki. Des séquelles  neurologiques, de la marche,  à la motricité, mais "la pathologie peut toucher tellement d'organes qu'il peut y avoir d'autres défaillances qui doivent être traitées, soignées et qui peuvent devenir chroniques", précise le médecin.

Résultat la rééducation post covid peut parfois être très longue, la preuve rappelle le chef de pôle le dernier patient de la première vague est seulement sorti il y a 15 jours du service.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess