Infos

Une semaine de prévention de la "mort inattendue du nourrisson"

Par Marie Blondiau, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 18 septembre 2016 à 21:04

Les professionnels de santé estiment que 150 décès par an pourraient être évités si tous suivaient les recommandations de couchage
Les professionnels de santé estiment que 150 décès par an pourraient être évités si tous suivaient les recommandations de couchage © Maxppp - PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD

La mort inattendue du nourrisson (déclarée mort subite du nourrisson seulement après une autospie) n’a pas disparu en France. 400 à 500 bébés en sont victimes chaque année. A partir de ce lundi, les professionnels de santé et de la petite enfance de la Loire vont tenter de sensibiliser les parents.

Au programme de cette semaine de prévention, des réunions dans les crèches, les hôpitaux ou encore au sein des formations des assistantes maternelles. Les recommandations de couchage sont souvent connues : chambre à 18 degrés, bébé sur le dos, pas de couverture ni de tour de lit, et pas de co-sleeping ou cododo. Mais pour le tour de lit par exemple, beaucoup de parents font de la résistance. Chez Aubert à côté de Saint-Etienne, pas un lit n’est présenté sans son tour de lit.

Les fournisseurs nous rappellent que les tours de lit ne sont pas interdits, et les mamans nous disent qu’on leur déconseille à la maternité. On est pris entre deux feux ! Colette, vendeuse chez Aubert

Pour Romain, responsable du magasin Bébé9 stéphanois, le sujet est très sensible chez les parents. Certains cherchent le produit miracle qui les protègera de la MIN, tandis que d’autres vivent très mal les conseils des professionnels de santé.

Pendant qu’on pense bien faire, en prônant l’interdiction du tour de lit, on angoisse les mamans – certaines sont arrivées en pleurs chez moi. Romain, responsable de l'enseigne Bébé9 stéphanoise

Romain, responsable chez Bébé9 : "Beacuoup d'amalgames sont faits sur le sujet"

Risque de paranoïa

Comme beaucoup de parents, Manon, qui a accouché il y a deux mois au CHU de Saint-Étienne, suit quant-à-elle scrupuleusement les consignes.

Pas de doudou ni de tour de lit chez moi. Pas de couverture ni coussin non plus. En revanche, nous habitons sous les toits, et l’été il fait très chaud… Manon, jeune maman

A la naissance de son petit garçon, elle a pensé investir dans un matelas avec capteurs, pour être sûre qu’il respire. Finalement elle a choisi un écoute-bébé vidéo, pour se rassurer. Tout en évitant la paranoïa.

Partager sur :