Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une simple prise de sang permettrait de détecter Alzheimer 20 ans avant les premiers symptômes

-
Par , France Bleu

Des chercheurs de l'université de Saint-Louis dans le Missouri ont mis au point un test sanguin qui serait capable de déceler la maladie d'Alzheimer une vingtaine d'années avant les premiers effets visibles.

Prise de sang (illustration).
Prise de sang (illustration). © Maxppp - Alexandre Marchi

C'est peut-être une avancée majeure pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Aux Etats-Unis, des chercheurs de l'université de médecine de Saint-Louis dans le Missouri ont mis au point un test qui serait capable de déceler la maladie d'Alzheimer vingt ans avant les premiers effets. Un test qui consiste... en une simple prise de sang, pour déceler des petits fragments d'une protéine, le peptide-amyloïde. 

Une protéine qui annonce souvent les prémices de la maladie d'Alzheimer : "Cela pourrait permettre de sélectionner des personnes qui pourraient bénéficier des traitements préventifs. On espère qu'en traitant les personnes précocément, on pourra décaler la survenue éventuelle de la maladie", assure Sylvain Lehmann, responsable du diagnostic biologique de la maladie d'Alzheimer au CHU de Montpellier. 

Beaucoup moins cher qu'un IRM 

Le test sanguin est beaucoup moins cher que la technique actuelle pour déceler la maladie, l'imagerie médicale, un IRM coûtant plusieurs milliers d'euros. D'autant que l'IRM détecte la maladie tardivement, lorsque ses symptômes sont déjà relativement avancés : "Cela va permettre d'économiser beaucoup d'argent pour la poursuite de la recherche, et de voir si un médicament marche en suivant les patients", ajoute Sylvain Lehmann. 

Le nouveau test sanguin pourrait être opérationnel dès l'an prochain. Il ne sera pas mis sur le marché tout de suite. Il devrait d'abord servir pour la recherche de traitements, pour suivre des patients à un stade plus précoce et étudier par exemple l'effet du sport pour décaler la survenue de la maladie. Parce qu'aujourd'hui on ne sait pas guérir Alzheimer. L'INSERM, l'institut national de la recherche médicale estime que la maladie touchera 1,3 million de français en 2020.