Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une start-up de Montrouge a mis au point un radiateur qui chauffe gratuitement grâce aux calculs informatiques

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La société Qarnot Computing a développé des radiateurs-ordinateurs qui se servent de la chaleur émise dans les data-centers pour chauffer gratuitement des logements ou des bureaux. Un projet soutenu par l’Europe qui a financé un tiers de l’investissement.

Le radiateur-numérique de Quarnot Computing valorise la chaleur des ordinateurs pour chauffer gratuitement.
Le radiateur-numérique de Quarnot Computing valorise la chaleur des ordinateurs pour chauffer gratuitement. © Radio France - Mélodie Pépin

Alors que les européennes approchent sans passionner les foules, certains lui disent merci. C'est le cas de la start-up Qarnot Computing basée à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. Sans les fonds européens, elle aurait eu du mal à mettre au point son radiateur-numérique, une innovation unique au monde. Il s’agit d’un radiateur qui valorise la chaleur dégagée par les ordinateurs. 

L’idée est venue d’un constat simple : vous avez sûrement remarqué chez vous que votre ordinateur chauffe quand vous l’utilisez beaucoup, alors pourquoi ne pas se servir de cette chaleur pour se chauffer ? Deuxième constat : les data-centers qui centralisent tous les calculs informatiques dégagent énormément de chaleur puisqu'ils fonctionnent 24h sur 24, 7 jours sur 7. De la chaleur perdue.

Plus de factures d'électricité à payer

À partir de là, la start-up née en 2010 a mis trois ans pour développer son premier prototype testé dans par des habitants d’un logement social dans le 15e arrondissement de Paris, rue Balard. Des habitants qui n’ont plus de factures de chauffage à payer avec ce radiateur-ordinateur. 

Le radiateur-ordinateur, troisième version, est vendu entre 2 500 et 3 000 euros pièce. - Radio France
Le radiateur-ordinateur, troisième version, est vendu entre 2 500 et 3 000 euros pièce. © Radio France - Mélodie Pépin

"Chez eux les gens ont un radiateur-ordinateur qui embarque trois microprocesseurs informatiques reliés à la fibre, on lui envoie des calculs informatiques pour avoir de de la chaleur, en fait on délocalise et on redistribue les calculs", résume Quentin Laurens en charge des relations publiques chez Qarnot Computing. Ces calculs informatiques sont donc le carburant de ce radiateur innovant. Des calculs qui viennent de grandes entreprises ou de banques clientes qui récupèrent en échange les résultats.

La start-up emploie une trentaine de salariés, la plupart des ingénieurs. - Radio France
La start-up emploie une trentaine de salariés, la plupart des ingénieurs. © Radio France - Mélodie Pépin

Depuis 2013, 1.000 unités ont été vendues partout en France. 346 radiateurs vont bientôt équiper 49 logements sociaux neufs à Bordeaux. Les derniers prototypes permettent également d’avoir la wifi, de recharger son téléphone portable, ou de se régler à distance via une application. Il faut compter entre 2.500 et 3.000 euros par pièce, "c’est cher parce que le coût de production est cher, mais après vous n’avez plus de factures d’électricité pendant toute la durée d’utilisation du radiateur qui peut être 15/20/30 ans".

480.000 euros d'aides européennes

L’apport de l’Europe dans ce projet a été très important, à hauteur de 35% de l’investissement soit 480.000 euros. Des fonds débloqués dans le cadre de la recherche et l’innovation soutenues par l’Europe mais il faut être patient. "C’est très long, on a attendu 18 mois pour obtenir la réponse", explique Nicolas Saintherant qui gère le dossier Europe pour Qarnot.

A l'intérieur des radiateurs, des microprocesseurs qui tournent en silence pour dégager de la chaleur. - Radio France
A l'intérieur des radiateurs, des microprocesseurs qui tournent en silence pour dégager de la chaleur. © Radio France - Mélodie Pépin

La Start-up continue d’innover avec en projet une chaudière numérique, là encore avec le soutien de l’Europe. Les premiers produits doivent sortir cet été.