Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Une tente pour accueillir les proches des patients aux urgences de Saint-Nazaire

mercredi 27 juillet 2016 à 18:34 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Il n'y a plus assez de place aux urgences de Saint-Nazaire. Les patients sont très nombreux, 240 par jours (40% de plus que d'habitude), alors l'hôpital a du installer une tente à l'extérieur pour accueillir les proches des patients.

La tente installée aux urgences de Saint-Nazaire
La tente installée aux urgences de Saint-Nazaire - photo DR

Saint-Nazaire, France

Les urgences de Saint-Nazaire sont débordées en ce moment. Habituellement, elles voient passer environ 170 patients par jours. Mais en ce moment, avec les vacanciers en plus, ils sont jusqu'à 240 ! C'est 40% de plus. Le problème, c'est que "les estivants n'ont pas de médecin traitant. Ils n'ont pas le réflexe d'appeler le 15 ou SOS médecin", explique Rachid Youzfi, le médecin chef des urgences. "Et ils viennent directement aux urgences".

Une grande tente en guise de salle d'attente à l'extérieur

Résultats, la salle qui sert d'habitude pour accueillir les proches qui accompagnent les patients est utilisée pour mettre les brancards des personnes qui doivent rester allongées. Et l'hôpital a du installer une grande tente blanche, à l'extérieur, en guise de salle d'attente (5 heures en moyenne).

L'hôpital de Saint-Nazaire le répète donc encore une fois : il ne faut venir aux urgences que si c'est absolument nécessaire pour ne pas engorger le service encore davantage, par exemple dans le cas d'un simple petit bobo. Surtout que les médecins s'attendent à un afflux de patients avec le festival "Les Escales" ce week-end.