Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Une trentaine de dentistes drômois du syndicat CNSD manifestent devant le ministère de la santé

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 3 mars 2017 à 6:13

Une trentaine de dentistes drômois de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires manifestent, ce vendredi, devant le ministère de la santé à Paris.
Une trentaine de dentistes drômois de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires manifestent, ce vendredi, devant le ministère de la santé à Paris. © Radio France - Mélanie Tournadre

Les dentistes manifestent, ce vendredi à 13h30, à Paris. Une trentaine de dentistes drômois de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires seront présents pour faire pression sur la Ministre de la santé, après l'échec des négociations avec l'Assurance maladie sur les tarifs.

Les dentistes descendent dans la rue ce vendredi. Ils manifestent à 13h30 devant le ministère de la santé à Paris. Une trentaine de dentistes drômois de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires (CNSD) sont présents pour faire pression sur la Ministre de la santé.

Faire pression sur la Ministre de la santé

Les négociations entre syndicats et Assurance maladie sur les tarifs pratiqués dans la profession ont échoué fin janvier. Faute d'accord, un arbitre désigné va imposer aux syndicats les montants des plafonnements et des revalorisations. Pour les dentistes drômois qui participent à cette manifestation "c'est un 49.3" , un vrai coup de force". C'est d'ailleurs ce qui est écrit sur les t-shirts qu'ils portent, ce vendredi, à Paris.

L'Assurance maladie souhaitait augmenter les tarifs des petits soins du quotidien, comme le traitement d'une carie. En contrepartie, les prix de pose des prothèses, comme les couronnes, seraient plafonnés pour permettre un meilleur accès au soin. Mais pour la CNSD de la Drôme, "le compte n'y est pas, nous allons voir nos revenus baisser" explique Sami Esber, président de la Confédération Nationale des Syndicats Dentaires dans la Drôme

"Nos revenus vont dangereusement baisser"

"La hausse des soins du quotidien n'est pas suffisante pour compenser les plafonnements très bas des prothèses" explique Hervé Zarka, dentiste à Romans, dans la Drôme, depuis près de trente ans.

"Une extraction de dent de lait est facturée seulement 16 euros"

"Le personnel des cabinets dentaires, comme les secrétaires, les assistances vont en pâtir"assure Sami Esber.

"Des conséquences sur les laboratoires de prothèses français"

"Les chirurgiens dentistes risquent de chercher à faire des économies, en prenant des prothèses moins chères à l'étranger ; les laboratoires de prothèses français et drômois vont en pâtir" assure Sami Esber qui manifeste, ce vendredi, devant le ministère de la santé à Paris.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.