Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Urgences : "Nous sommes arrivés à une mise en danger des soignants et de la population" selon une association d'usagers

-
Par , France Bleu Mayenne

L'association mayennaise de citoyens contre les déserts médicaux soutient le mouvement de grève dans les services d'urgence.

Mobilisation des urgentistes Lavallois.
Mobilisation des urgentistes Lavallois. © Radio France - Germain Treille

Département Mayenne, France

Les annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn n'ont pas suffi à calmer la colère des personnels des urgences. L'association des médecins urgentistes de France rejoint la grève, c'est la première organisation de médecins à rallier ce mouvement mené depuis près de six mois par des personnels paramédicaux.

En Mayenne, les urgences des hôpitaux de Laval et de Château-Gontier-sur-Mayenne sont en grève depuis plusieurs mois et font partie du collectif Inter-Urgences.

Du "saupoudrage de sucre glace sur une plaie béante"

Un mouvement soutenu par l'association mayennaise de citoyens contre les déserts médicaux. L'association estime que les mesures annoncées sont du "saupoudrage de sucre glace sur une plaie béante". "Après des milliers de fermetures de lits et la suppression de dizaines de milliers de postes dans la fonction publique hospitalière, nous sommes arrivés à un point de non-retour et à une mise en danger des soignants mais surtout une mise en danger de la population", écrit l'association.

L'association estime notamment que les cabinets des médecins libéraux en milieu rural sont déjà "surchargés" et "refusent des patients", et qu'ils n'arriveront donc jamais à soulager les urgences. "Agnès Buzyn semble oublier la désertification" médicale en milieu rural selon l'association, qui réclame "une régulation d’installation des médecins libéraux mais également hospitalier".

Les grévistes, eux, demandent des réouvertures de lits et des recrutements aux urgences.

Choix de la station

France Bleu