Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des chiens pour dépister les malades du Covid-19, le projet de trois chercheurs strasbourgeois

Covidog, c'est le nom d'un projet de trois chercheurs strasbourgeois. Son principe : utiliser l'odorat des chiens, capables de sentir les virus, pour dépister les malades du Covid-19. Mais le projet manque encore de financement pour être concrétisé.

Chien qui s'entraîne à détecter le Covid-19 (illustration)
Chien qui s'entraîne à détecter le Covid-19 (illustration) © Maxppp - PHOTOSHOT/MAXPPP

Des chiens renifleurs de covid-19. C'est le projet que souhaitent lancer trois chercheurs strasbourgeois, grâce à deux start-up locales spécialisées dans la capture et le stockage d'odeurs. Les chiens sont en effet capables de sentir les maladies et les virus. 

Grâce aux chiens, les dépistages du Covid-19 seraient plus nombreux, plus rapides et moins chers. "On pourrait imaginer que les passagers d'un avion, par exemple, soufflent dans un morceau de polymère. Les chiens pourraient ainsi détecter instantanément le coronavirus", explique Yves Rémond, professeur à l'école de chimie polymères et matériaux à Strasbourg et l'un des trois chercheurs du projet. 

90 000 euros à trouver 

Mais le projet, baptisé Covidog, peine à voir le jour. Les scientifiques n'ont pour l'instant réussi à réunir qu'une toute petite partie des 100 000 euros nécessaires. "Depuis quatre mois, nous sommes dans l'attente permanente de financement, alors que nous sommes prêts à démarrer quasiment instantanément," souligne Yves Rémond.

Le projet Covidog ne serait pas utile que pour le Covid-19 : il permettrait, selon Yves Rémond, "d'obtenir la signature olfactive de chaque virus et permettre une protection de masse." Des projets similaires à celui des trois chercheurs strasbourgeois sont en cours en Europe et aux Etats-Unis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess