Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : une troisième dose du vaccin Pfizer et un rappel chaque année "probablement nécessaires"

-
Par , France Bleu

Les personnes ayant reçu le vaccin de Pfizer auront "probablement" besoin d'une troisième dose d'ici six mois à un an, puis sans doute d'une injection chaque année, affirme Albert Bourla, le patron du géant pharmaceutique américain.

Préparation d'une dose de vaccin Pfizer/BioNTech au Panama le 13 avril 2021
Préparation d'une dose de vaccin Pfizer/BioNTech au Panama le 13 avril 2021 © Maxppp - Bienvenido Velasco

"Une hypothèse vraisemblable est qu'une troisième dose sera probablement nécessaire, entre six mois et douze mois, et à partir de là, il y aura une vaccination à nouveau chaque année, mais tout cela doit être confirmé", explique Albert Bourla, PDG du laboratoire Pfizer qui produit le vaccin ARN messager Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. 

Dans un article publié jeudi 15 avril par la chaîne américaine CNBC, le dirigeant de Pfizer explique que cette possibilité est très sérieusement étudiée. L'alliance Pfizer/BioNTech avait déjà annoncé en février dernier analyser les effets d'une troisième dose de son vaccin contre les variants du coronavirus dans une étude clinique. Jusqu'ici administré en deux doses, ce vaccin utilise comme celui de Moderna, la technologie novatrice de l'ARN messager.

Une baisse possible de la protection dans le temps

Même après l'injection de deux doses, il est donc possible que soit administré une troisième à l'automne 2021, puis un rappel annuel. La protection du vaccin de Pfizer est très forte :  à ce stade les deux vaccins à ARN messager sont les plus performants avec une efficacité de 95% pour celui de Pfizer/BioNTech et 94,1% pour Moderna contre le Covid-19, selon les études cliniques. Mais on ne sait pas combien de temps les anticorps seront actifs, et il est possible que la réponse immunitaire baisse avec le temps, d'où la nécessité de rappels. "D'autre part, les variants joueront un rôle clé", ajoute Albert Bourla. Il faudra sans doute que les doses de rappel du vaccin permettent d'adapter la protection aux variants du coronavirus.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess