Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccin anti-Covid : la Mayenne dans l'attente de ses premières doses

-
Par , France Bleu Mayenne

La campagne de vaccination anti-Covid-19 devrait débuter en Mayenne, début janvier. La Haute autorité de santé doit donner son aval jeudi matin. Après quoi, les premières consultations vaccinales pourront débuter. Le super-congélateur ne sera pas livré au CH de Laval avant mi-janvier.

Le vaccin Pfizer sera en Mayenne début janvier
Le vaccin Pfizer sera en Mayenne début janvier © Maxppp - Gary Rothstein

Les premières vaccinations anti-Covid devraient débuter, en Mayenne, début janvier. Avant cela, la Haute autorité de santé (HAS) doit délivrer son feu-vert. Cela devrait avoir lieu jeudi matin. C'est alors seulement, que les premières consultations vaccinales pourront débuter, des consultations au cours desquelles, les patients donneront, s'ils le souhaitent, leur autorisation pour recevoir le vaccin.

Les premiers servis seront les résidents des Ehpad. Pour ceux qui ne seraient pas en capacité de comprendre cette vaccination, un tuteur ou une personne proche pourra, ou non, donner son autorisation. Le temps de mettre en place ces consultations, les vaccins ne seront probablement pas délivrés avant début janvier. 

Laval attend son super-congélateur

Le seul vaccin proposé, pour le moment est celui de Pfizer-BioNTech, qui nécessite une conservation à -80 degrés. A ce jour, la Mayenne ne dispose pas d'un "super congélateur", capable de produire des températures aussi basses. Il devrait arriver au Centre Hospitalier de Laval,  mi-janvier. 

Ce n'est qu'alors que pourront démarrer, pour les Ehpads du groupe hospitalier, les premières consultations vaccinales. Plusieurs de ces super congélateurs sont déjà arrivés en Pays de la Loire.

Trois Ehpad pour commencer

En attendant, trois Ehpad, non rattachés aux hôpitaux, vont pouvoir recevoir les premières doses vaccinales. Les vaccins seront acheminés par camion, sous haute surveillance, depuis l'usine de fabrication, en Belgique. 

Ils seront alors distribués dans les pharmacies où ils seront conservés à -3 ou -4 degrés et ils devront être injectés dans les quatre jours, sous peine d'être considérés, ensuite, comme périmés. 

En attendant la vaccination, l'hôpital sous tension

Le service de réanimation de l'hôpital de Laval se trouve de nouveau sous tension. De 18 lits, on est passé à 14, pour cause de manque d'effectifs suffisants. Résultat, six patients Covid et non-Covid ont dû être transférés dans des hôpitaux d'Angers et du Mans. 

Les médecins et les personnels soignants craignent l'arrivée d'une troisième vague de Covid-19, après les fêtes, ce qui pourrait entraîner une nouvelle saturation des services et l'annulation d'une partie plus importante des activités programmées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess