Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccin chez le médecin : Stéphane Pertuet observe "un fort investissement des généralistes"

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Les médecins généralistes vont pouvoir vacciner les 50-64 ans avec des doses du vaccin Astra Zeneca, disponible dès ce mercredi en pharmacie. Stéphane Pertuet, président de la fédération des médecins de France en Normandie était l'invité de France Bleu Normandie matin.

La vaccination contre la Covid-19 démarre ce jeudi chez les généralistes
La vaccination contre la Covid-19 démarre ce jeudi chez les généralistes © Radio France - Alexandre Marchi

La Normandie a reçu 25 000 doses du vaccin Astra Zeneca, destinées aux médecins généralistes de la région, qui vont pouvoir vacciner certains de leurs patients de 50 à 64 ans avec risques de comorbidité dès jeudi. 1 500 généralistes normands se sont portés volontaires, sur les 2 560 que compte la région. Un peu plus de la moitié seulement, un chiffre qui peut s'expliquer par "un problème d'organisation", selon Stéphane Pertuet, médecin généraliste à Barentin et président de la fédération des médecins généralistes de France en Normandie. Mais le début de cette nouvelle étape tombe peut-être au mauvais moment pour la région. "Il y a beaucoup de médecins qui sont en vacances, note le médecin. Mais, en France, nous sommes 30 000 médecins sur 50 000 à vacciner, donc on observe un très fort investissement des médecins généralistes dans cette campagne". 

Les moins de 60 ans, oubliés de la vaccination ? 

Cette nouvelle étape de la campagne soulève des questions, notamment chez les personnes âgées de 64 à 75 ans, qui ne sont pour l'instant pas concernées. "On a posé la question au délégué départemental de l'Agence régionale de santé en début de semaine, explique Stéphane Pertuet.  Il nous a répondu qu'il attendait aussi des directives nationales." La priorité est donc donnée aux patients les plus à risques, les plus de 75 ans, et les 50-64 ans avec le vaccin Astra Zeneca, qui n'est pas conseillé pour les plus de 65 ans. "A priori, estime Stéphane Pertuet, à partir du 1er avril, on devrait recevoir des trousses vaccinales pour vacciner les personnes entre 65 et 75 ans."

Stéphane Pertuet, président de la fédération des médecins généralistes de France en Normandie, était l'invité de France Bleu Normandie matin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess