Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccin contre la Covid-19 : espoir et impatience en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Il suscite autant d'espoirs que de questions. Le vaccin contre la Covid-19 devrait être administré en France fin décembre, début janvier. Comment cette campagne de vaccination est-elle perçue chez les personnels de santé de Moselle ?

Des échantillons de l'Institut Pasteur, dans la course au vaccin contre la Covid-19
Des échantillons de l'Institut Pasteur, dans la course au vaccin contre la Covid-19 © Radio France - Véronique Julia

L'arrivée d'un vaccin contre la Covid 19 en France se précise : la Haute autorité de santé a préconisé, ce lundi, de vacciner selon cinq ordres de priorité, à commencer par les résidents et les personnels travaillant dans les Ehpad, puis les personnels de santé. Les premières injections devraient arriver fin décembre, début janvier.

En Moselle, les avis des personnels de santé sont assez unanimes : enfin un vaccin, moins d'un an après le début de la pandémie. Enfin une solution, pour ces soignants exténués par des mois de crise sanitaire. "Avoir une solution vaccinale maintenant, c'est une merveilleuse perspective, pour nous tous", estime Emmanuelle Seris, déléguée régionale de l'Amuf, l'association des médecins urgentistes de France, qui travaille à Sarreguemines. "Forcément, il faudra être patient, et respecter l'ordre chronologique. La campagne va prendre plusieurs mois".

Veiller au bon déroulement de la campagne de vaccination

L'attente est la même pour Mathieu Piotrkowski, de la CGT Santé en Moselle. Mais il faudra être attentif au bon déroulement des vaccinations dans les établissements de santé : "Comme pour le vaccin contre la grippe, il peut y avoir des soucis d'approvisionnement, et de surcharge de travail pour les personnels qui vont devoir vacciner leurs collègues. Il faudra y mettre les moyens". Il faut dire qu'il y a urgence : les personnels de santé présentent un taux de contamination dix fois supérieur au reste de la population.

Anticipation dans les Ehpad

Dans les Ehpad aussi, on se réjouit de l'arrivée prochaine de ce vaccin. Au sein du groupe SOS Seniors, qui gère une centaine d'Ehpad en France, dont une trentaine en Moselle, l'ensemble des résidents commence déjà à passer des tests sérologiques, afin d'avoir une idée précise des résidents qui peuvent recevoir le vaccin. 

Une équation se pose, tout de même : les résidents sont des personnes à risque, ultra-prioritaires, et en même temps le vaccin contre la Covid-19 ne sera pas obligatoire... Alors comment faire ? Gilles Spanier, le directeur des opérations du groupe SOS Seniors, "ne doute pas que beaucoup de résidents feront le choix du vaccin". Chacun devra évidemment donner son consentement. Mais dans le cas de la grippe saisonnière, les taux de vaccination dépassent souvent les 80% en Ehpad, alors qu'ils sont relativement faibles à l'échelle de la population.

Le vaccin est la seule solution - Dr Emmanuelle Seris

Selon un récent sondage, 40% des Français seulement ont l'intention de se faire vacciner. Le mouvement antivaccin n'y est sans doute pas étranger. Mais le Dr Emmanuelle Seris a tout de même bon espoir que la population se fasse massivement vacciner : "Qu'il y ait débat, ce n'est pas un problème. Je reste persuadée qu'il y aura une adhésion forte de la population. On n'a pas un apprenti sorcier qui prend des risques et qui joue avec la santé des patients, On est sur une pandémie monumentale et inédite, et le vaccin est la seule solution".

Vaccination : les 5 phases recommandées par la haute autorité de santé
Vaccination : les 5 phases recommandées par la haute autorité de santé © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess