Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Vaccin contre la grippe : rupture de stocks aussi en Loire-Atlantique et en Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan

Bon nombre de pharmacies de Loire-Atlantique et de Vendée n'ont plus de vaccins contre la grippe et elles ne savent pas si elles pourront en recevoir. C'est un problème national lié, sans doute, à la possibilité de se faire vacciner en pharmacie dans quatre régions.

La campagne de vaccination contre la grippe se poursuit jusqu'au 31 janvier
La campagne de vaccination contre la grippe se poursuit jusqu'au 31 janvier © Maxppp -

Loire-Atlantique, France

Le vaccin contre la grippe semble victime de son succès cette année. Neuf millions de personnes se sont déjà fait vacciner, soit deux millions de plus que l'an dernier, au niveau national. Résultat : des ruptures de stocks dans les pharmacies, notamment chez nous, en Loire-Atlantique et en Vendée.

Non, nous n'avons plus du tout de vaccins."

En appelant, au hasard, dans des pharmacies nantaises, on obtient quasiment toujours la même réponse : "Nous n'avons plus du tout de vaccins contre la grippe, je suis désolée", "non, j'en ai plus du tout", "ouh là ! Non, plus du tout, du tout". Quant à savoir si un réapprovisionnement est prévu dans les jours qui viennent : "non, c'est en rupture, on ne peut plus du tout en avoir". Une pharmacienne conseille de se tourner vers les grandes pharmacies et celles en périphérie, là où, selon elle, il reste peut-être quelques vaccins. En persévérant et en passant quelques coups de fils supplémentaires, il est aussi encore possible d'en trouver à proximité du centre-ville.

Des clients qui font le tour des pharmacies

Mais donc, il y a bien rupture de stock, ce que confirme le président du syndicat des pharmaciens d'officine de Vendée, Emmanuel Legrand, installé à l'Épine, sur l'île de Noirmoutier. "Pour mon cas personnel, je n'en ai plus depuis le début du mois. Et j'imagine que la situation est la même chez beaucoup de mes confrères"

Et il a fait le tour de ses fournisseurs et de ses grossistes, impossible pour l'instant de se faire réapprovisionner, ce qu'il est obligé d'expliquer aux clients qui font le tour des pharmacies, comme nous l'avons fait, pour essayer de savoir où il reste des vaccins.

Je suppose que beaucoup de gens sont allés se faire vacciner en pharmacie."

"Dans ma pharmacie, je n'ai pas eu plus de demandes de vaccins que d'habitude", poursuit Emmanuel Legrand. Pour lui, l'explication c'est le succès de la vaccination désormais possible chez le pharmacien dans quatre régions : Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône Alpes, Occitanie et Hauts-de-France. "Je suppose que, dans ces régions, beaucoup de gens sont allés se faire vacciner en pharmacie. Et c'est très bien puisque l'objectif de cette mesure, c'était d'améliorer la couverture vaccinale. La contrepartie, c'est qu'on se retrouve en rupture de stocks. Sûrement aussi parce que les industriels n'ont pas su anticiper cette progression".

L'autre problème, c'est que toutes les personnes vulnérables, qui bénéficient d'un vaccin gratuit contre la grippe, ne pourront sans doute pas se faire vacciner cette année. Emmanuel Legrand tempère : "on est sur de la prévention. Ce n'est pas parce qu'on est pas vacciné contre la grippe qu'on l'a forcément et qu'on va avoir des problèmes de santé graves". Et puis, souligne-t-il, les personnes bénéficiant de cette vaccination gratuite sont généralement les premières à aller en pharmacie pour acheter leur vaccin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu