Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccin chez le médecin : les pharmacies de Haute-Vienne ne sont pas débordées par la demande

-
Par , France Bleu Limousin

Ce jeudi 25 février, les médecins libéraux pourront commencer à vacciner certains de leurs patients contre le Covid-19. Maillon essentiel de la chaîne, les pharmaciens qui doivent leur fournir les flacons Astra Zeneca sont prêts, mais attendent toujours la livraison des vaccins.

Les pharmacies du Limousin sont sur le pont à 'approche de l'ouverture de la vaccination contre le Covid-19 chez les médecins (illustration)
Les pharmacies du Limousin sont sur le pont à 'approche de l'ouverture de la vaccination contre le Covid-19 chez les médecins (illustration) © Radio France - Nolwenn Quioc

C'est une nouvelle étape dans la campagne de vaccination contre le Covid-19.  À partir de ce jeudi 25 février, les médecins libéraux vont pouvoir vacciner leurs patients de 50 à 64 ans qui sont susceptibles de développer une forme grave de la maladie.

Peu de médecins inscrits auprès des pharmaciens

Un peu moins de 30 000 médecins, principalement des généralistes, se sont inscrits pour participer à l'opération. Ils devraient recevoir un flacon des laboratoires Astra-Zeneca, chacun contenant 10 vaccins à injecter à des patients atteints de diabète, obésité, hypertension artérielle ou encore d'insuffisance respiratoire.

Maillon essentiel de la chaîne, ce sont les pharmacies qui sont chargées de centraliser les demandes. Mais en Haute-Vienne, elles n'ont pas franchement été submergées. Yves Tarnaud, de l'ordre des pharmaciens, explique ainsi qu'il n'a eu aucun retour de la part des praticiens de son quartier. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir démarché les médecins proches de son officine, et la situation est la même pour plusieurs de ses confrères.

Mais la situation est variable : à la Mauvendière, à Limoges, les trois médecins installés près de la pharmacie se sont manifestés

Les situations sont très variables selon les pharmacies explique Marion Lemaire

"On a une plateforme sur le site de l'ARS où on déclare les médecins qui nous ont choisi comme pharmacien référent détaille Marion Lemaire, la pharmacienne, également co-présidente en Haute-Vienne de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France. On demande donc un nombre de doses. Cette semaine, c'était une seule dose par médecin. Par la suite on demandera à nos médecins de nous dire combien de doses ils vont vouloir en fonction de leurs rendez-vous. Chaque semaine, le mercredi soir il faudra clôturer cette demande, cette inscription auprès de l'ARS."

Toujours pas de vaccins dans les pharmacies

Les pharmacies sont ensuite livrées en fonction de leurs commandes, en théorie puisqu'à 2 jours du début officiel de la vaccination, la plupart attendent encore de recevoir le précieux élixir. Chaque médecin viendra ensuite récupérer son flacon de vaccins qu'il devra administrer à ses 10 patients dans les six heures, s'il n'a pas de réfrigérateur adapté. Pour accélérer le mouvement, les pharmaciens espèrent avoir le droit de vacciner le plus rapidement possible, comme ils le font déjà contre la grippe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess