Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccin Moderna chez les pharmaciens : "Un grand progrès" pour le président de l'Ordre en Normandie

Les médecins généralistes et pharmaciens doivent être livrés en doses de vaccin Moderna contre le covid à partir du 27-28 mai. "En ville, ça va être un grand progrès", estime le président de l'Ordre des pharmaciens de Normandie, le Manchois Franck Blandamour.

Les vaccins Moderna doivent commencer à arriver dans les officines dès le 27 mai
Les vaccins Moderna doivent commencer à arriver dans les officines dès le 27 mai © Radio France - Romain Dézèque

Le 31 mai, la vaccination contre le covid sera ouverte à tous les Français âgés d'au moins dix-huit ans. Une date avancée de quinze jours par rapport au calendrier initial du gouvernement. Et vous vous ferez peut-être injecter une dose de vaccin Moderna, un sérum pour le moment réservé aux seuls centres de vaccination. A partir de ce lundi 24 mai, ces sites ne sont d'ailleurs plus autorisés à réaliser des premières injections avec un vaccin Moderna. Il sera désormais injecté par les professionnels de santé de ville, médecins généralistes et pharmaciens. 

En ville, les vaccinations sont en forte baisse. Mais avec le Moderna, je pense que ça va repartir - Franck Blandamour, président de l'Ordre des pharmaciens de Normandie

Les officines ont pu débuter leurs commandes à partir du 17 mai. Les premières livraisons sont attendus les 27 et 28 mai. "En ville, ça va être un grand progrès, puisqu'actuellement nous n'avons que l'AstraZeneca ou le Jansen, limités aux plus de 55 ans", confie le Manchois Franck Blandamour, président de l'Ordre des pharmaciens de Normandie.

"La cible vaccinale va être plus importante, dès 18 ans", poursuit le pharmacien de Mortain. Au delà des questions d'âge, il y a aussi celle de la "notoriété" des vaccins. "L'AstraZeneca, ça devenait compliqué. Il y a eu tellement de polémiques, que des personnes n'en voulaient pas. Elle ne voulaient qu'un ARN messager, et souvent, elles parlent du Pfizer, sans connaître le second qu'est Moderna, qui est du même type. Cela va donc ouvrir de nouvelles possibilités", explique Franck Blandamour. 

Seul hic : les pharmaciens vont être contraints par un flacon multidoses. "On en aura un ou deux par semaine", ajoute le président de l'Ordre en Normandie. Un vaccin qui peut se conserver un mois, dans un réfrigérateur à température normale. La difficulté, c'est qu'une fois que le flacon est ouvert, il faut faire les injections dans les six heures. "Il va falloir s'organiser, avec dix personnes à vacciner dans la même demi-journée", précise le pharmacien. Par ailleurs, ces mêmes personnes doivent pouvoir revenir 42 jours après pour le rappel. Soit au mois de juillet pour les premiers. Au moment des vacances. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess