Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination : "On a du mal à se repérer" estime le secrétaire général de l'ordre des médecins dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

Des créneaux de vaccination sont dédiés à certaines professionnels prioritaires de plus de 55 ans toute cette semaine dans l'Indre. Une accélération de la campagne de vaccination au compte-goutte "de plus en plus complexe" estime le référent covid du département.

Une boîte contenant des flacons de vaccin AstraZeneca.
Une boîte contenant des flacons de vaccin AstraZeneca. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Conducteurs et conductrices de bus, caissier-e-s, agents d'entretien, gendarmes, surveillant-e-s pénitentiaires... Depuis samedi 24 avril et jusqu'à jeudi 25 avril, des créneaux de vaccination sont dédiés à certaines professions prioritaires dans l'Indre 'et le Cher. Toutes les personnes exerçant ces professions et qui ont plus de 55 ans peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner entre 18h et 19h (une dizaine de places) au service de soin de suite et de réadaptation du Centre hospitalier de Châteauroux (le second centre de vaccination de la ville). A Issoudun, le centre hospitalier de la Tour Blanche a ouvert deux créneaux sans réservation, mercredi et jeudi après-midi pour ces professionnels cibles. Dans le Cher, une session unique dédiée aux professionnels était ouverte ce lundi 26 avril avec 55 places.

Des créneaux en dehors des heures de travail

L'objectif de ces créneaux spécifiques est déjà de permettre aux professionnels prioritaires de venir en dehors des heures de travail. Mais la situation devient difficile à lire estime le secrétaire général de l'ordre des médecins dans l'Indre, "cela devient de plus en plus complexe. J'ai du mal à me repérer sur ce système de professions et en tout cas, le public ne s'y repère pas. Par exemple, on a fait ce week-end une séance de vaccination et bien sûr, on a vacciné ces catégories professionnelles-là, mais finalement se sont aussi présentées à la séance des retraités venaient du Cher parce qu'ils n'avaient pas réussi à se faire vacciner là-bas" explique Christian Moreau. Confusion très rare au niveau régional assure l'ARS.

"A partir du moment où tous les plus de 60 ans seront vaccinés, il faudrait ouvrir la vaccination à toutes les personnes qui le veulent" - Dr Christian Moreau

Un message brouillé

Ces créneaux professionnels permettent aussi de faciliter l'organisation en ne mélangeant ni les doses, ni les populations,  l'AstraZeneca est utilisé sur ces rendez-vous le soir tandis que le principal centre de vaccination de Châteauroux, utilise Pfizer en journée. Au risque, estime le docteur Moreau, d'envoyer un mauvais message, "d'un point de vue organisationnel, ça peut tout à fait se comprendre, mais le fait de dire aux gens 'si vous voulez passer devant, il vous faudra accepter AstraZeneca', cela peut porter le discours implicite que l'AstraZeneca serait moins bien que le Pfizer. Or, c'est faux. C'est absolument faux." ajoute le médecin qui précise qu'une personne de 60 ans a 500 fois plus de risque de mourir du Covid que du vaccin AstraZeneca, un risque qui s'élève à 250 fois pour les plus de 50 ans et à 100 fois à 40 ans. 

L'utilisation uniquement de l'AstraZeneca sur ces créneaux a mis en avant un autre déficit : lors du premier créneau professionnel samedi, un patient présentant plusieurs facteurs de co-morbidité, et qui n'arrivait pas à obtenir de rendez-vous, s'est présenté. Il est chauffeur routier, donc bien prioritaire, mais il a 52 ans et ne peut pas recevoir l'AstraZeneca réservé aujourd'hui aux plus de 55 ans. Ce chauffeur devra donc patienter le temps de trouver une place dans les créneaux classiques où est administré le Pfizer.

D'importantes livraisons de Pfizer attendues en mai et juin

Les places "classiques" devraient en tout cas augmenter : une grosse livraison de Pfizer est prévue en mai, idem en juin selon l'ARS. Les doses reçues en avril ont déjà doublé par rapport au mois de mars avec respectivement 32.760 doses Pfizer reçues dans l'Indre en avril contre 17.750 en mars, et 40.450 dans le Cher contre 19.890 le mois précédent.

Pour rappel, le gouvernement a précisé la liste des professions prioritaires

  • Professeurs des écoles, collèges et lycées
  • Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM)
  • Accompagnants des élèves en situation de handicap
  • Professionnels de la petite enfance, dont les assistants maternels
  • Professionnels de la protection judiciaire de la jeunesse et les professionnels de la protection de l’enfance
  • Policiers nationaux et municipaux ; gendarmes et les surveillants pénitentiaires
  • Chauffeurs taxi et VTC
  • Conducteurs routiers et de bus
  • Conducteurs et livreurs sur courte distance
  • Contrôleurs des transports publics
  • Agents d'entretien (ramassage des déchets, nettoyage, centre de tri des déchets)
  • Agents de gardiennage et de sécurité
  • Commerces d'alimentation (hôtes de caisse, employés de libre-service, vendeurs de produits alimentaires)
  • Professionnels des pompes funèbres
  • Salariés des abattoirs et des entreprises de transformation de viande

Le vaccin AstraZeneca est administré en deux injections espacées sur un délai de 9 à 12 semaines. Un second rendez-vous sera donc systématiquement programmé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess