Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Vaccination à l'hôpital de Trévenans : "C'est le moyen de retrouver notre liberté"

La vaccination contre le Covid a commencé vendredi 8 janvier à l'hôpital Nord-Franche-Comté de Trévenans. La première soignante à recevoir le vaccin est Anne Sophie Dupond, présidente de la commission médicale de l'établissement. Elle exprime son soulagement et sa fierté.

A l'hôpital de Trévenans, Anne Sophie Dupond, présidente de la commission médicale de l’hôpital, a été la première vaccinée, le 8 janvier.
A l'hôpital de Trévenans, Anne Sophie Dupond, présidente de la commission médicale de l’hôpital, a été la première vaccinée, le 8 janvier. © Radio France - Wassilla Guittoune

De l'émotion, de la fierté et des sourires derrière les masques. Les personnels soignants de l'hôpital Nord Franche-Comté de Trévenans ont débuté ce vendredi matin la campagne de vaccination contre le coronavirus. La première à recevoir l'injection, Anne-Sophie Dupond, est la présidente de la commission médicale de l'établissement. C'était pour elle un engagement symbolique et un moyen de montrer l'exemple.

"Nous avons vraiment une très grande joie de débuter cette vaccination" explique Anne-Sophie Dupond. Pour elle et les soignants qui se succèdent pour recevoir la première injection, le vaccin est l'espoir de retrouver une vie professionnelle normale, sans la peur d'attraper le Covid et de le ramener à la maison. 

La dermatologue est d'autant plus enthousiaste qu'elle ne s'attendait pas forcément à pouvoir se vacciner si vite. Quand la deuxième vague de l'épidémie est arrivée, "on nous aurait dit qu'on pouvait se faire vacciner dès début janvier. On l'aurait jamais cru.

Nous n'avons pas d'autre solution que passer par ce vaccin pour se sortir de cette crise -- Anne-Sophie Dupont, est la présidente de la commission médicale

Anne-Sophie Dupond veut travailler à nouveau "dans la sérénité" et convaincre les personnes sceptiques face au vaccin : "C'est indispensable, sinon, nous allons continuer à vivre confinés. Donc, c'est le moyen de retrouver notre liberté." La docteure affirme qu'elle comprend "les interrogations face à la nouveauté" mais rappelle le sérieux des organismes chargés des autorisations de mise sur le marché . 

Début, le 8 janvier, de la vaccination des personnels hospitaliers à l'hôpital de Trévenans dans le Nord Franche-Comté
Début, le 8 janvier, de la vaccination des personnels hospitaliers à l'hôpital de Trévenans dans le Nord Franche-Comté © Radio France - Wassila Guittoune

Après la piqûre, des soignants reçoivent un badge : "Je me vaccine, et vous ?" C'est une "bonne cause" affirme Marie-Paule, une autre vaccinée, "on veut embrasser nos anciens, nos enfants, nos petits-enfants, comme avant".

Ce vendredi, 95 agents de l'hôpital de Trévenans auront reçu la première injection. Ils sont 1.400 susceptibles de se faire vacciner, car ayant plus de 50 ans ou présentant des pathologies à risque. Dans tout le Territoire de Belfort, les personnel soignants, les aide soignants et les pompiers sont invités, selon les mêmes critères, à se protéger contre le Covid-19, de même que les résidents et personnels des Ehpad. Dans les établissements pour personnes âgées, la campagne a commencé ce jeudi.

L'Agence Régionale de Santé a lancé ce jeudi un appel aux professionnels de santé volontaires pour renforcer le dispositif de vaccination dans le Territoire de Belfort. Selon les chiffres de Santé Publique France, il y a 192 patients hospitalisés pour Covid à l'hôpital Nord Franche-Comté et les lits de réanimation sont occupés à 90%. Au 4 janvier, le taux d'incidence dans le Territoire était de 291,8 cas pour 100.000 habitants.

Les centres de vaccination en Franche-Comté 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess