Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : "certains jeunes malades vont prendre conscience de leur fragilité" selon le docteur Yann Morvan

-
Par , France Bleu Auxerre

A compter de ce samedi, les personnes de plus de dix-huit ans atteintes de maladies chroniques peuvent se faire vacciner. Des malades dont certains sont fortement en attente de l'accès au vaccin, mais d'autres qui se sentent moins concernés (à tord) par le covid en raison de leur âge.

Centre de vaccination contre le Covid-19. 28 avril 2021.
Centre de vaccination contre le Covid-19. 28 avril 2021. © Radio France - Valérie Le Nigen

A compter de ce samedi, les personnes de plus de dix-huit ans atteintes de maladies chroniques peuvent se faire vacciner. Cela représente quatre millions de personnes en France, touchées par une insuffisance cardiaque ou rhénale, du diabète, des cancers ou encore de l'obésité, de l'asthme sévère ou des problèmes psychiatriques. Une annonce accueillie comme un soulagement par les malades et les soignants comme pour les malades du diabète, dont faire partie Martine Clément : "au début c'était très stressant. Au début, on nous disait, les diabétiques, vous être vraiment des personnes à risque. Et après, pas d'accès à la vaccination."

Une reconnaissance de l'obésité comme maladie

Une attente, rappelle cette Jovinienne, qui aura duré quatre mois pour ces malades qui cumulent parfois plusieurs pathologies : "il y a toutes les maladies de cardiologie qui vont avec le diabète, l'hypertension, les maladies cardiaques et puis l'obésité. Le fait de reconnaître que l'obésité est une vraie maladie et non pas que les gens obèses ne sont que des gens qui ne font pas attention."

Prise de conscience du risque pour les jeunes

Cette annonce de la vaccination dès 18 ans, pour les malades chronique, satisfait évidement le docteur Yann Morvan, du centre de réadaptation cardiaque de Joigny. Cela va aider, selon lui, les malades les plus jeunes à prendre conscience de leur fragilité face au covid.

"Les patients de cette tranche d'âge (18-55 ans) ne perçoivent pas forcément leur fragilité par rapport à leur maladie chronique" - Yann Morvan, directeur du centre de réadaptation cardiaque de Joigny

"Les patients de cette tranche d'âge (18-55 ans) ne perçoivent pas forcément leur fragilité par rapport à leur maladie chronique" - Yann Morvan, directeur du centre de réadaptation cardiaque de Joigny

Des malades chroniques désormais éligibles qui devront présenter un certificat de leur médecin, le jour de la vaccination. Par ailleurs, tous les adultes pourront commencer à se faire vacciner en France à partir du 15 juin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess