Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination contre la Covid-19 : la France et la Corse à la traîne

Alors qu'au niveau national le gouvernement va accélérer la vaccination contre la Covid-19 et tenter de rattraper son retard, la Corse est à la traîne. Ici la campagne ne démarrera que mi-janvier.

En Corse la campagne ne démarrera que mi-janvier
En Corse la campagne ne démarrera que mi-janvier © Radio France - France Bleu

Les premières doses de vaccin arriveront dans les prochains jours en Corse. Il faut encore attendre que le fonctionnement des deux super congélateurs mis en place dans les hôpitaux d’Ajaccio et Bastia soit vérifié par une entreprise spécialisée qui doit se rendre sur place cette semaine. Si les tests sont bons, les vaccins pourraient être réceptionnés dans la foulée. Une réunion devrait avoir lieu ce mardi pour permettre d'avoir un calendrier  plus précis sur la stratégie de livraison des vaccins. 

"De nombreux consentements ont été reçus"

Les consultations pré-vaccinales ont déjà débuté dans les EHPAD insulaires
Les consultations pré-vaccinales ont déjà débuté dans les EHPAD insulaires © Radio France - France Bleu

Les personnes prioritaires seront les personnels soignants des établissements de santé et les pensionnaires des EHPAD. Les consultations pré-vaccinales ont déjà débuté dans les EHPAD, et de nombreux consentements ont été reçus, car il faut un accord puisque le vaccin n'est pas obligatoire. Les établissements espèrent arriver à convaincre la majeure partie de leurs résidents qui sont à ce jour les personnes les plus à risque face à la Covid-19. Laurent Germani, le directeur par intérim de l'annexe Eugénie à Ajaccio : « On commence à interroger les résidents, on va aussi interroger les familles, tuteurs, personnes de confiance pour ceux qui ne sont plus en état de donner leur avis. On va également réunir le conseil de  vie social, toute une série de consultation et d’information puis on va commencer la vaccination. On va essayer de convaincre au maximum, notamment les plus âgés qui sont le plus à risque de formes graves et ont le plus de bénéfice à la vaccination. »

Laurent Germani, le directeur par intérim de l'annexe Eugénie à Ajaccio

Un calendrier avancé

Face aux critiques de lenteur de la vaccination, une semaine après son début en France seules quelques centaines de personnes âgées ont pour l'instant reçu une injection, le ministre de la Santé a avancé la campagne pour les soignants de plus de 50 ans de plusieurs semaines. Ce weekend des soignants ont déjà été vaccinés à Paris.

Le ministre de la Santé a avancé la campagne pour les soignants de plus de 50 ans de plusieurs semaines
Le ministre de la Santé a avancé la campagne pour les soignants de plus de 50 ans de plusieurs semaines © Radio France - France Bleu

Un vaccin pour des soignants au contact des malades et du virus qui était attendu par Martine Maestracci, technicienne de laboratoire à l'hôpital de Bastia en charge des tests Covid : « _Je suis pour, j’ai soixante ans pour moi c’est important et je l’attendais avec impatience. En manipulant des prélèvements on n’est pas à l’abri d’attraper cette maladie comme ça…_le vaccin j’y crois… »

Martine Maestracci, technicienne de laboratoire à l'hôpital de Bastia en charge des tests Covid

Si pour l'instant seul les soignants de plus de 50 sont concernés par la vaccination, le Dr François Agostini plaide pour une vaccination de l'ensemble des soignants : « Nous sommes en première ligne, et il faut pouvoir continuer à soigner. Premier objectif : _que les soignants puissent être actifs rapidement, deuxièmement c’est une frange importante de la population, ça rassurerait sans doute nos patients…_il va falloir sortir de ce cycle infernal et un des moyens majeures c’est la vaccination ! » 

Dr François Agostini, médecin généraliste en Balagne et président de l’union régionale des maisons et pôles de santé

65,85 cas pour 100 000 habitants 

Ce lundi l'agence régionale de santé doit communiquer les derniers chiffres de l'épidémie dans l'île. Alors que selon le site de données nationales Geodes et Santé publique France le taux d’incidence est repassé au-dessus du seuil d’alerte de 50 cas pour 100 000 habitants (75.7 en Haute-Corse et 56 en Corse-du-Sud), et que 19 personnes sont toujours hospitalisées, dont trois en réanimation.

Taux d'incidence en Corse 25/12/2020 - 31/12/2020
Taux d'incidence en Corse 25/12/2020 - 31/12/2020 - Geodes / Santé Publique France

Du côté des chiffres nationaux, la France passe la barre des 65 000 décès liés à la Covid-19 : 116 décès de plus ce dimanche, et près de 12 500 nouvelles contaminations. Les hospitalisations sont en hausse, 322 de plus que la veille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess